“L’une rêve et l’autre pas”, de Nancy Kress

L'une rêve et l'autre pas

Pour le financier Richard Camden, le sommeil est une façon ridicule de perdre du temps, Alors, lorsqu’il apprend qu’une thérapie génique expérimentale permet de créer des enfants qui ne dorment pas, il insiste pour que son futur enfant en bénéficie. Mais ce sont des jumelles qui naissent et seule l’une des deux bénéficie du traitement. D’où le titre de ce court texte de Nancy Kress: L’une rêve et l’autre pas.

On suit donc les deux sœurs, Alice – qui rêve – et Leisha – qui ne dort jamais – pendant les vingt-cinq premières années de leur vie, alors que grandit un sentiment hostile envers les Non-Dormeurs, lesquels commencent à apparaître comme de véritables surhommes d’une société future métamorphosée par l’énergie gratuite et les thérapies géniques.

Je me suis fait conseiller ce livre, auréolé par de nombreux prix, lors de Trolls & Légendes cette année et je dois avouer que je ne suis pas entièrement convaincu. Déjà parce qu’à de rares exceptions près, je n’aime pas lire des auteurs anglophones traduits – le titre originel est Beggars in Spain. Ensuite parce que si l’idée de départ est intéressante et le contexte est plutôt pas mal, son développement pêche un peu.

Enfin et surtout parce que les prémisses de l’histoire ne tiennent pas vraiment leurs promesses. Là où le thème aurait mérité une histoire qui prenne de la hauteur, on a l’impression qu’elle reste au ras du sol, au niveau des histoires personnelles d’Alice et de Leisha.

Certes, la Grande Histoire et des considérations de plus haut niveau sont évoquées au fil des pages, mais pour le format, j’ai eu l’impression que c’était trop ou pas assez: trop par rapport à la taille du texte, pas assez par rapport aux enjeux de l’histoire.

La lecture est plaisante et foisonne de bonnes idées, mais au final, je reste sur ma faim. L’une rêve et l’autre pas a un peu le cul entre deux chaises et ça se ressent un peu trop pour que le plaisir soit sans équivoque. Peut-être que la lecture en anglais m’aurait plus convaincue? Ou peut-être que la version “rallongée” de cette nouvelle est plus intéressante?

Les avis d’Efelle, du Traqueur Stellaire, de Gromovar (sur le roman)

Alias

Stéphane “Alias” Gallay, graphiste de profession, quinqua rôliste, amateur de rock progressif, geek autoproclamé et résident genevois, donc grande gueule. On vous aura prévenu.

Vous aimerez aussi...

4 réponses

  1. Imaginos dit :

    Je l’ai lu en anglais il y a cinq ans (en version roman), mais je n’en ai plus guère de souvenirs. J’avais bien aimé.
    Mais quand tu écris “La lecture est plaisante et foisonne de bonnes idées, mais au final, je reste sur ma faim.”, je retrouve à peu près mon avis sur l’ensemble de la trilogie (je n’ai pas plus de souvenirs des deux tomes suivants que de celui-là). J’hésite donc à te recommander de continuer ta lecture (et d’ailleurs j’ignore si les deux autres romans ont été traduits).
    Un truc qui m’avait gêné dans l’ensemble de la trilogie (c’était moins sensible dans ce premier volume, je crois, mais c’est flagrant dans les deux autres), c’est que le texte se focalise exclusivement sur les États-Unis, alors qu’on est dans un récit post-cyberpunk (ou para-cyberpunk) où la mondialisation devrait se faire sentir.
    Imaginos Articles récents…Mais tu vas fermer ta gueule, oui ? ! !My Profile

    • Alias dit :

      C’est un peu le “mal américain” dans les fictions, ça.

      J’ai entendu parler de la version longue, mais j’avoue ne pas avoir été suffisamment intéressé par cette nouvelle pour vouloir continuer l’aventure.

  1. 18/12/2017

    […] aussi les avis de Vert, L’Ours Inculte, Le Chien Critique, Efelle, Alias, Cornwall, Boudicca, Roz, Maureen Denizon, Nicolas, Ailayah, Librosophia, Croqueuse de livres, […]

  2. 22/02/2018

    […] les avis de Lorhkan, Vert, Cédric, L’Ours Inculte, Le Chien Critique, Alias, Cornwall, Boudicca,  Maureen Denizon, Nicolas, Yossarian, Fantastinet, Phenixweb, Soleil […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :