Mars Hollow

Si on en croit les gazettes spécialisées, qu’elles soient numériques ou en arbre mort, la nouvelle sensation en matière de rock progressif est l’album éponyme de Mars Hollow. Groupe qui partage avec Spock’s Beard des origines californiennes, Mars Hollow propose une musique largement inspirée des grands classiques, avec notamment des éclats instrumentaux qui lorgnent visiblement du côté d’Emerson Lake & Palmer.

Je m’en voudrais d’être entièrement médisant, par exemple en ironisant sur le fait que, dans “Mars Hollow”, il y a “hollow” et que ça caractériserais assez bien le côté creux de l’exercice. Dans l’absolu, cet album est agréable, bien fait et il se laisse écouter, mais je le trouve très superficiel dans son ensemble. C’est du prog ultraclassique, dont la seule originalité est de s’inspirer d’un groupe autre que Yes, Pink Floyd ou Genesis.

Pour ceux que cela intrigue, il existe une façon très simple de se rendre compte par soi-même: le site MySpace du groupe contient l’intégralité de cet album en écoute libre. Pour ma part, je reste sur mon diagnostic réservé: par son excès de classicisme, Mars Hollow est pour moi loin d’être la merveille de l’année annoncée, mais ça reste un groupe de prog honnête.

Alias

Stéphane “Alias” Gallay, graphiste de profession, quinqua rôliste, amateur de rock progressif, geek autoproclamé et résident genevois, donc grande gueule. On vous aura prévenu.

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Alias dit :

    Modification: le site MySpace du groupe a disparu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :