Martin Orford: The Old Road

Dans le petit monde du rock progressif et, plus précisément, du néo-prog, il y a des noms moins connus que Martin Orford. Membre fondateur de IQ, dont il assure les claviers depuis plus de vingt-cinq ans, il s’est également illustré avec Jadis, à qui ont doit un contingent respectable d’albums fort plaisants.

The Old Road est un album qui s’inscrit clairement dans la même veine: on y trouve d’ailleurs des sonorités inspirées par l’un ou l’autre groupe, ainsi que par d’autres influences de la même mouvance. C’est probablement son gros point faible: déjà que le rock progressif a du mal à se renouveler et que le néo-prog n’est pas son sous-courant le plus original, The Old Road n’apporte rien de vraiment nouveau.

Cela ne l’empêche pas d’être un album plaisant avec son lot de mélodies accrocheuses; le néo-prog passe pour être au rock progressif ce que la pop est au rock et, dans le cas présent, j’aurais du mal à remettre cet adage en question. Les fans d’IQ et de Jadis y trouveront leur compte; les prog-heads confirmés chercheront sans doute quelque chose de plus original.

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :