Melted Space: The Great Lie

Melted Space: The Great Lie

Il y a métal symphonique et métal symphonique; The Great Lie, de Melted Space, appartient plutôt à la catégorie Métal Symphonique. Oui, avec des majuscules. C’est un projet qui, à l’instar des Ayreon de Anthony Arjen Lucassen (d’ailleurs présent sur ce projet), réunit plusieurs pointures du genre pour un metal-opera à grand spectacle autour du musicien français Pierre le Pape.

Je suis toujours un peu sceptique sur le concept de metal-opera; bon, pour être très honnête, je suis très sceptique sur le concept d’opéra tout court et, du coup, je trouve que les maniérismes propres à ce genre se marient en général assez mal avec le métal. Maintenant, c’est très « c’est pas toi, c’est moi » et, objectivement, The Great Lie est plutôt bien foutu.

Il compte onze morceaux, oscillant entre trois et huit minutes, pour un total aux alentours de cinquante-cinq minutes. Franchement, au vu du thème garanti pur med-fan (un indice: ça parle de Reine des Fées) et du genre, je me serais attendu à quelque chose de bien plus kilométrique; et, tout aussi franchement, je ne sais pas si j’aurais supporté.

Car il y a du bon et du moins bon, dans The Great Lie. Le bon, c’est un métal symphonique de haute volée, avec une palanquée de musiciens talentueux et rien de moins que l’Orchestre philharmonique de Prague. Le moins bon, c’est justement ce style “opéra”, avec des vocalistes qui tendent plus à jouer un rôle – voire à le surjouer – qu’à chanter.

Du coup, je suis très partagé, sur cet album. Objectivement, il y a des morceaux très biens, voire somptueux, comme “Terrible Fight”, “Trust and Betrayal”, “Hopeless Crime” ou “Titania”; subjectivement, pas mal d’éléments typiques de l’opéra m’agacent et me gâchent le plaisir.

Du coup, ma conclusion serait quelque chose du genre “si vous aimez l’opéra et le métal, c’est cool; si vous n’aimez qu’un des deux, ça ne va pas le faire.” Dans son genre, Melted Space – dont The Great Lie est le troisième album – sait y faire; pas de bol, il est tombé sur un allergique. Mais jetez-y seulement une oreille: en plus, il est dispo sur Bandcamp pour $10 en numérique.

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 commentaires sur “Melted Space: The Great Lie”

%d blogueurs aiment cette page :