« Mener des parties de jeu de rôle »

Mener des parties de jeu de rôle

J’attendais avec une certaine impatience la sortie de Mener des parties de jeu de rôles, premier tome de la collection « Sortir de l’auberge » chez Lapin Marteau, d’abord parce que j’aime bien l’idée et ensuite parce que je connais bien la moité des contributeurs.

Déjà, le bouquin est impressionnant: quatre cents pages au format 16×24, sur un papier de qualité avec une reliure cousue qui doit arrêter des coups de morgenstern, c’est un sacré pavé. Et quant aux auteurs qui s’y pressent, il y a du beau monde: Jérôme Larré, Coralie David, Eric Nieudan, Jean-Philippe Jaworski, Romain d’Huissier, Tristan Lhomme, Pierre Rosenthal, Sébastien Delfino, Thomas Munier, Olivier Caïra et j’en passe; n’en jetez plus, la cour est pleine!

Le concept de ce bouquin est de présenter, via une vingtaine d’articles, des conseils pratiques pour améliorer ou changer sa pratique. L’accent est clairement mis sur le côté « mise en application », avec un résumé en forme de fiche-conseils à la fin de chaque texte. C’est un format plutôt malin, qui donne une vraie dimension didactique à l’ouvrage.

Il est découpé en quatre sections: préparation, animation (bases et techniques avancées) et varier les plaisir, en plus d’une introduction et d’une conclusion. On y trouve des articles très axés sur des aspects matériels (jouer en musique, jouer à distance, les accessoires), mais également des conseils sur la façon de mener des scénarios, axés sur les personnages, les combats ou d’autres scènes spéciales.

Je dois néanmoins avouer une chose: personnellement, il m’a laissé quelque peu froid. Je soupçonne que ce n’est pas un bouquin dont le cœur de cible est « rôliste presque quinqua avec plus de trente ans de pratique (et un peu buté, aussi) »; je pense aussi que j’en attendais quelque chose de plus théorique, aussi. Ou alors, c’est le fait que je l’ai lu principalement le soir, avant d’aller me coucher.

Cela dit, et au risque de passer pour un vil flagorneur, je pense que c’est un très bon bouquin. La structure et le contenu, à défaut de m’avoir marqué durablement, m’ont paru très solides et, même si la plupart des sujets évoqués ne m’intéressent que par la bande ou concernaient des pratiques que j’applique déjà, ils restent totalement pertinents.

Je ne suis cependant pas 100% certain que c’est un ouvrage qui se destine non plus aux meneurs de jeu débutants; je le verrai plus pour des joueurs qui ont déjà sauté le pas et qui aimeraient approfondir le sujet.

Alias

Stéphane “Alias” Gallay, graphiste de profession, quinqua rôliste, amateur de rock progressif, geek autoproclamé et résident genevois, donc grande gueule. On vous aura prévenu.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

%d blogueurs aiment cette page :