Blog à part le retour du remake du reboot reloaded (épisode IV)

Métal Hurlant, la science-fiction rock’n’roll

C’est un article du blog Propos iconoclastes (qui est modérément iconoclaste, mais passons) de Fabien Lyraud qui m’a fourni une madeleine rôlistico-littéraro-hormonale en ressuscitant le souvenir de Métal Hurlant, la revue française de science-fiction née dans les années 1970.

Il se trouve que je suis assez vieux pour me souvenir, non pas de la revue en elle-même (j’étais plutôt Spirou à l’époque), mais des séries de bande dessinée qui y paraissaient. Et du film, bien sûr, qui, fidèle à son titre, mélangeait fantastique, science-fiction, horreur et heavy-metal (son titre en anglais, d’ailleurs); il a mal vieilli, entre parenthèses (qui a dit “comme toi”?).

Métal Hurlant, c’était une vision de la science-fiction qui dynamitait les standards de l’époque: expériences mystiques, cultures étranges, substances psychotropes et sexe, c’était un peu de l’esprit de mai 68 et du flower power qui déboulait dans le genre. Le spectre de la Guerre froide et de son double maléfique et nucléaire était bien entendu présent, mais souvent dans l’idée d’une table rase qui amèneraient forcément des lendemains qui chantent.

C’était aussi l’époque où la science-fiction commençait à forcer les portes d’autres médias à un degré qui n’était plus anecdotique. Le cinéma, bien sûr, mais aussi le rock. Progressif, forcément: Yes ou Hawkwind, pour ne citer qu’eux.

Tout ceci pour vous dire qu’en relisant l’article de Fabien, je me suis rappelé à quel point Tigres Volants avait une dette inspirationnelle massive envers Métal Hurlant. En plus sage, bien sûr; je ne suis pas un enfant de cet époque (pas de beaucoup) et, quelque part, je le regrette un peu, mais la science-fiction est surtout une question de contexte: je ne pourrais sans doute pas écrire une version de Tigres Volants “années 1970”, même si je le voulais.

Mais, comme à la fin du film où la jeune fille sage prend le relais de la guerrière (on se calme, c’est une image), je me sentirais assez fier si un jour on pouvait dire que mon univers est dans la continuité spirituelle de ce que mes bien plus brillants prédécesseurs de Métal Hurlant avaient su créer à leur époque.

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Commentaire sur “Métal Hurlant, la science-fiction rock’n’roll”

%d blogueurs aiment cette page :