“Mogworld”, de Yahtzee Croshaw

"Mogworld", de Yahtzee Croshaw

Jim est un de ces héros – pardon, “protagoniste” – de roman qui n’a pas de bol. Genre, il meurt avant le premier chapitre de ce Mogworld, signé par Ben “Yahtzee” Croshaw. Je vous rassure, il revient ensuite; je dirais bien “il meurt, mais après il va mieux”, sauf que, de son point de vue, ce n’est pas mieux. Il n’a même qu’une envie: mourir définitivement.

Feu l’étudiant dans une académie de magie rurale, au sein d’un monde médiéval-fantastique perclus de clichés, le voici enrôlé dans l’armée d’un nécromant. Le travail n’est pas difficile ou même pénible, mais les héros qui essayent de démolir le nécromant et qui finissent dans les pièges à acide (voire plus, si affinités) ont tendance à revenir la semaine suivante, frais et dispos.

Ce jusqu’à ce qu’une intervention divine ne rase la tour du nécromant et ne laisse, comme seuls survivants de la horde de morts-vivants, Jim et deux compagnons. C’est là que les ennuis commencent.

Si je vous dis que ce pauvre Jim est en fait un PNJ dans le monde d’un meuporgue, un jeu massivement multijoueur, ça ne surprendra personne. L’amusant, c’est que c’est un PNJ qui essaye de se dépatouiller dans un univers qui fonctionne de façon absurde sans comprendre qu’il est dans une simulation ludique. Ajoutez à cela des bisbilles entre les développeurs – le jeu est encore en beta – et vous avez la recette pour une catastrophe cosmique.

Mogworld est amusant. Ce n’est pas le roman du siècle et je suppose que, sur ce thème, d’autres auteurs ont fait mieux, mais il m’a souvent fait rire. D’abord, parce que ses personnages – à commencer par Jim et son point de vue cynique – sont attachants, ensuite parce que la déconstruction des MMORPG est efficace et enfin parce que Yahtzee Croshaw a un don pour les descriptions qui font mouche; à l’origine il est chroniqueur (et auteur) de jeux vidéos, il connaît donc bien son sujet.

Bref, j’ai plutôt bien aimé Mogworld, bouquin qui faisait partie d’un Humble Bundle que j’avais récupéré il y a quelques temps. Je suppose que quelqu’un qui a l’habitude du Disque-Monde, de Terry Pratchett, risque de trouver ça convenu, mais comme je n’en ai lu aucun, ça ne me dérange pas.

Alias

Stéphane “Alias” Gallay, graphiste de profession, quinqua rôliste, amateur de rock progressif, geek autoproclamé et résident genevois, donc grande gueule. On vous aura prévenu.

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. psychee dit :

    J’ai lu bcp de Pratchett du du Disque-monde mais ça donne envie quand même.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :