“Moi, rôliste” – et après?

Il y a un peu plus d’un mois, je lançais l’idée de la campagne Moi, rôliste, qui s’est officiellement terminée ce dimanche. En un peu plus de deux semaines – la durée de la campagne “officielle”, plus les contributions avancées et tardives – le site Tumblr a reçu plus d’une centaine de témoignages, alors que la page de l’évènement Facebook a compté plus de cinq cents invités qui ont répondu à l’appel (plus environ cent-cinquante hésitants).

C’est cool. Et maintenant, on fait quoi?

Bon, en soi, cette campagne n’est rien de plus que cela: une campagne médiatique, un one-shot conçu en réaction à un autre évènement sur lequel je ne reviendrai pas plus que cela pour des raisons déjà expliquées. Est-il vraiment nécessaire d’aller plus loin? Oui, c’est une vraie question; “non” serait une réponse acceptable.

Cela dit, si la réponse est “oui”, j’aimerais bien dans un premier temps arriver à pérenniser les témoignages. Ceux qui sont référencés sur le site Tumblr ne posent pas de gros problème, tant que les sites qui les hébergent restent en ligne. Il n’en est pas de même pour la page de l’évènement, qui pourrait bien disparaître. C’est pourquoi je pense créer une page Facebook — peut-être pour reprendre le contenu de la page évènement, si j’y arrive.

Le truc, c’est que mine de rien, la gestion d’un tel projet est chronophage. C’est pourquoi j’ai essayé de privilégier des solutions dites “de feignasse”, c’est-à-dire qui permettent une certaine automatisation. Ça marche bien quand tout le monde joue le jeu, c’est plus dur quand les gens ne lisent pas les instructions et balancent du contenu au petit bonheur la chance. Il faut contacter les oublieux, expliquer le pourquoi du comment, nettoyer un peu les soumissions. Et je ne vous parle pas de l’orthographe, que j’ai laissé telle quelle; parfois, c’est dur.

Donc, si le projet continue, il faudrait que ça reste quelque chose de faible intensité pour ma charge de travail. Pour le moment, ça va, mais quand c’est un projet qui se rajoute à quatre autres bricolages en cours, ce n’est pas toujours évident à gérer.

Ou alors qu’une autre structure s’en occupe; je le refile volontiers à de bonnes volontés que ça intéresse. “Moi, rôliste”, ce n’est pas tant mon projet que celui de tous ceux qui y ont participé.

Des amateurs?

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

12 commentaires sur ““Moi, rôliste” – et après?”

%d blogueurs aiment cette page :