Morph: Sintrinity

C’est la critique assez largement positive de Progressive-Area qui m’a incité à mettre une grosse papatte velue sur Sintrinity, premier album du duo suédois Morph. Notamment, les fourbes ont mentionné TesseracT et Breaking Orbit. C’est très fourbe, parce que le rapport est quelque peu ténu.

Morph propose un néo-prog moderne, certes teinté de métal, mais nettement plus proche d’un groupe comme Enchant dans ses ambiances mélancoliques que de l’originalité furieuse d’un Breaking Orbit ou l’inventivité torturée d’un TesseracT.

Entendons-nous bien: en soi, ce n’est pas un mal et Morph a de sérieux arguments à faire valoir, ne serait-ce qu’un talent certain pour ciseler de belles mélodies. C’est juste qu’au regard de l’attente, on peut se sentir quelque peu floué – à tort.

Du néo-prog, Sintrinity a le goût de la mélodie qui frappe juste et de la composition complexe, mais pas trop (les sept morceaux de l’album totalisent moins de quarante-cinq minutes), et surtout de l’énergie à revendre et un son puissant, appuyé par des harmonies vocales solides.

On a déjà vu des premiers albums bien moins réussis que cela et, à défaut de me convaincre entièrement niveau originalité, Sintrinity est suffisamment bien construit et interprété pour retenir mon attention et mériter une recommandation aux amateurs de néo-prog contemporain et musclé.

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :