Myrkur

Myrkur

Myrkur, c’est un projet qui a fait pas mal de petits tours dans mes divers flux RSS: Fred Bezies en a parlé, mais c’est loin d’être le seul. Il faut dire qu’un album de post-black-metal à voix féminine, ce n’est pas banal. Même venant du Danemark.

Je parle ici de l’EP du même nom, sorti il y a un an; un nouvel album, intitulé M, est sorti très récemment, mais je ne l’ai pas encore écouté. Musicalement, on a un style qui est quelque part entre Alcest et Dead Can Dance: un chant très éthéré sur une musique parfois planante, parfois plus rugueuse, mais avec toujours une qualité mélodique et atmosphérique.

Myrkur (ténèbres en islandais) est donc un EP, et pas un des plus longs non plus: sept pistes, mais seulement vingt-quatre minutes au chrono. Plus un avant-goût qu’une portion complète pour honnête travailleur.

J’avoue ne pas être un grand fan du style. Il y a des passages très sympas, mais je trouve que cet EP souffre d’un mélange de genre parfois pas très homogène, entre gros black-metal qui tabasse et chant éthéré, et d’une production qui me donne souvent l’impression d’écouter le groupe depuis l’autre bout d’un tunnel. C’est peut-être pour faire genre, mais c’est dans ce cas un genre qui ne me plaît pas.

Néanmoins, il y a quelque chose de puissant dans les atmosphères que dégage ce court album: une ambiance de froid nordique et de forêts mystiques qui incite à la rêverie. Cet EP n’est pas à mettre entre toutes les oreilles, mais ce qu’il propose mérite une écoute attentive. Ce qui est d’ailleurs possible, vu qu’il est disponible sur Bandcamp – à un prix peut-être un poil élevé, €7.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 commentaires sur “Myrkur”

%d blogueurs aiment cette page :