Negură Bunget: Om

Cela fait un petit moment qu’on me parle des Roumains de Negură Bunget. Déjà à cause de mon amour immodéré pour les découvertes musicales absconses venus de pays improbables et ensuite parce qu’il faut bien avouer que, ces derniers temps, j’ai pas mal tapé dans le death/black metal et que ça a fini par se voir. Sur la recommandation de beaucoup de gens, notamment le désormais habitué de ce blog Sabat, j’ai acquis l’album Om, paru en 2007, et je dois avouer que, pour de l’abscons, c’est de l’abscons.

Parce que non content de faire du black métal roumain, ce qui déjà en soi est assez original, Negură Bunget ajoute à ce style une approche folk et ambiante qui, par certains côtés, rappelle un peu Alcest et, par d’autres, plutôt le style plus brutal d’un Rotting Christ. On peut écouter quelques extraits sur le site ReverbNation de Negură Bunget, histoire de se faire une idée (encore que les extraits qui y sont semblent concerner des albums plus récents).

Pour ce qui est de Om, c’est un album très surprenant, qui alterne des morceaux courts et lents, brutaux (“Dedesuptul”) et planants, avec d’extraordinaires moments de grâce (“Primul Om”, “Cunoasterea Tacuta” et “Inarborat”, s’il ne fallait que citer ceux-là), des sonorités que l’on serait bien en peine d’attribuer à un genre ou à un autre. C’est très, mais alors très riche et, encore plus surprenant, très homogène.

Le fait que le groupe soit originaire de Transylvanie n’est peut-être pas étranger aux ambiances quasi-païennes; oubliez Dracula: les forces qu’évoquent Om sont à la fois bien plus anciennes et bien plus terrifiantes, mais également bien moins maléfiques. On est là dans le chthonien majeur, les forces telluriques primaires, celles qui façonnent les continents (“Norilor”). Pour les rôlistes, il y a là de quoi faire une ambiance de folie pour n’importe quelle partie se déroulant dans une forêt sombre, au cœur de massifs montagneux mal connus.

Avec Om, Negură Bunget rejoint les groupes que je découvre sur le tard et qui sont autant de grandes claques dans la tête. Alors certes, c’est du black métal et, en tant que tel, pas exactement un exemple de délicatesse, mais il y a sans doute dans un seul morceau de Om plus de subtilité que dans toute l’œuvre de Venom et également bien plus d’intérêt. Les amateurs d’ambiances fortes devraient y trouver leur compte.

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

7 commentaires sur “Negură Bunget: Om”

%d blogueurs aiment cette page :