Noz: 20 ans et des poussières

Le double album live 20 ans et des poussières de Noz représente pour moi une première: c’est le premier album que j’achète en téléchargement seul. Je préfère toujours acheter des albums “physiques”, même si ce n’est pas très écolo, mais, dans le cas présent, l’alternative était de le commander sur France, avec des frais de port plus de conséquents (et, de mon expérience passée, des pratiques d’emballage douteuses).

Il faut dire que Noz et moi, c’est une longue histoire d’amour. Longue genre vingt ans, d’ailleurs, depuis un premier album reçu à Satellite au cours de mes années de glandages EPFLiens et une série de rendez-vous ratés, des concerts auxquels je n’ai pas réussi à assister. Le dernier album m’ayant quelque peu déçu, j’avais une petite appréhension sur celui-ci.

Première constatation: on en a pour son argent. Pas moins de trente morceaux couvrant les six albums studio du groupe (plus “Qui a tué Lorie Hamilton ?” paru sur un projet collectif), pour un double album qui sonne presque comme un testament pour ce groupe lyonnais injustement méconnu. Noz y déroule sur plus de deux heures sa musique, un rock énergique, mais classique, rehaussé par la présence d’une violoniste douée et, surtout, ses textes.

Y’a pas: Noz, c’est vraiment pour moi le contre-exemple de la “chanson française” et ses soupes convenues. Les textes de Stéphane Pétrier et de sa bande sont sensuels, provocateurs, engagés et truffés de jeux sur les mots, comiques ou poétiques – tout cela ensemble, le plus souvent. C’est clair que, pour le coup, des chansons comme “Le grand masturbateur” ou le fantasmatique “Cameron Diaz” ne sont pas du genre à avoir les faveurs des grands médias.

C’est bien dommage et, même s’il n’est pas parfait (et, par certains points, inférieur au précédent exercice en public Petit live entre amis), 20 ans et des poussières est un excellent album pour les fans de ce non moins excellent groupe – ou, pour les curieux, un point d’entrée dans l’univers de Noz.

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :