Oceans of Slumber: Winter

Oceans of Slumber: Winter

Après mon semi-raté précédent – la mini-chronique de leur très curieux EP Blue je m’étais promis de revenir vers le groupe américain Oceans of Slumber et, plus précisément, leur album Winter, découvert par Neoprog.

Le concept musical de Oceans of Slumber, c’est d’associer à un groupe de metal progressif « classique » une chanteuse dans un style blues/soul – Cammie Gilbert. Ce qui n’est pas banal, vous l’admettrez. L’idée est intéressante, mais j’ai presque l’impression qu’elle est un peu courte.

Avec treize pistes et une heure, Winter est un album un peu long, malgré des morceaux qui ne dépassent pas les huit minutes et qui sont plutôt autour des cinq-six minutes, avec quelques intermèdes plus courts.

Ça fait un bon moment que l’album tourne dans mes listes de lecture et j’avoue que j’ai un peu de peine à m’en faire une opinion précise. Certes, l’idée de coller ce genre de voix à du prog-metal est intéressante; ça change du metal symphonique à soprano.

Mais le résultat, au demeurant sympathique et très écoutable, me laisse une impression de trop-peu. Peut-être que le groupe se cherche encore; même s’ils ont déjà un autre album à leur palmarès, Winter est le premier où figure Gilbert.

Si c’est le cas, je réserve mon jugement – oui, encore une fois – et j’attends avec une certaine impatience ce que Oceans of Slumber va nous sortir ensuite.

Reste que Winter est un album intéressant en lui-même, avec des belles mélodies et des arrangements solides. Il est néanmoins un peu décousu, avec plein de styles divers qui se battent en duel – y compris une reprise du légendaire « Nights in White Satin » des Moody Blues.

Même si Winter ne tient pas toutes ses promesses – à l’image d’une pochette qui fait très « premier album » –, il montre que Oceans of Slumber est un groupe à suivre, surtout quand on s’intéresse aux hybridations (à 33%) entre le prog et d’autres styles.

Bonus: la vidéo de « Winter »

Alias

Stéphane “Alias” Gallay, graphiste de profession, quinqua rôliste, amateur de rock progressif, geek autoproclamé et résident genevois, donc grande gueule. On vous aura prévenu.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

%d blogueurs aiment cette page :