One Way

Un vaisseau spatial expérimental. Un équipage de huit cas sociaux. Une mission potentiellement sans retour. Des agendas secrets. C’est One Way, de Christopher Baldwin, une de mes plus récentes découvertes en matière de webcomics.

L’idée, qui n’est pas sans rappeler des chapitres du Dernier restaurant avant la fin du monde, de Douglas Adams, s’en distingue néanmoins de par le fait que l’équipage a beau être au mieux caractériel, il reste composé de gens compétents. Imaginez huit Sherlock dans un espace clos, avec potentiellement un traître ou deux dans leurs rangs, et vous aurez une idée de l’ambiance.

One Way n’est sans doute pas le webcomic du siècle, mais il se laisse lire et comporte un lot remarquable de répliques qui tuent et de situations débiles à souhait. C’est souvent très drôle, avec des situations qui ne sont pas sans me rappeler quelques parties de Tigres Volants, et en plus, c’est plutôt pas mal dessiné.

Qui plus est, One Way a l’avantage d’avoir été commencé il y a quelques mois et donc, malgré ses trois mises à jour hebdomadaires, on peut encore rattraper son retard assez vite. Je vous recommande donc de ce faire. si vous aimez la SF décalée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

4 commentaires sur “One Way”

%d blogueurs aiment cette page :