Ontofield: Sleeping with Fractals

L’écoute de Sleeping with Fractals, du groupe de rock progressif britannique Ontofield, me pose un cas de conscience. Je vous explique: J’aime bien Pink Floyd et j’aime beaucoup Pendragon; le rock progressif de Ontofield s’inspire beaucoup de ces deux modèles. C’est bien.

Ce qui est moins bien, c’est quand l’inspiration ressemble furieusement à du pompage dans les règles. Déjà que, dans ses mauvais jours, Pendragon a de faux airs de Pink Floyd, je ne suis pas sûr que le monde ait besoin d’un groupe qui imite Pendragon (période Kowtow) qui imite Pink Floyd.

C’est ennuyeux, parce qu’hormis cette fâcheuse tendance à copier sur ses petits camarades, Ontofield n’est pas un mauvais groupe. Les musiciens connaissent leur affaire et l’album réserve quelques bons moments. Mais, entre cette douloureuse impression de copier-coller et une production qui est un peu limite, je ne suis pas très enthousiaste.

Sleeping with Fractals est disponible directement sur le site du groupe, en CD ou en téléchargement, pour une somme très raisonnable (six livres britanniques). Vous pouvez également écouter quelques extraits. Je vous rajoute une mise en bouche ci-dessous, pour le même prix.

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :