Opeth: Watershed

Opeth et moi, on n’est pas copains. J’avais déjà fait quelques essais et leur dernier album Watershed est là pour me le rappeler, hélas. “Hélas”, parce que ce groupe a techniquement tout pour devenir un de mes préférés: un métal progressif très technique, très léché et très bien foutu, avec des compositions faisant montre d’une remarquable alchimie entre puissance et virtuosité.

Seulement voilà, il y a les passages vocaux growlés. Alors certes, il y a en a moins que dans d’autres albums du groupe, mais dès qu’il y en a, ça m’agace. Je ne me l’explique d’autant moins que, depuis quelques temps, j’ai réussi à passer outre ce désamour irraisonné du growl avec d’autres groupes, à commencer par Isis. Avec Opeth, je ne sais pas pourquoi, mais ça ne passe pas.

Cela dit, si vous supportez l’engeance, Watershed est un excellent album de métal progressif. Je crains hélas d’être définitivement perdu pour ce groupe.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

5 commentaires sur “Opeth: Watershed”

%d blogueurs aiment cette page :