Paléo 2016 – Jeudi: Jour calme, risques d’orage 

Cet article est le numéro 4 d'une série de 9 intitulée Paléo 2016
(Comme mentionné précédemment, cette semaine sera consacrée au Paléo 2016, sous la forme d’un liveblog de l’événement. Enfin, autant que faire se peut. Du coup, les réseaux sociaux et les flux RSS ne vont pas être super à jour.)

Je ne vous cacherai pas qu’après ces deux premiers jours, le reste de Paléo ressemble un peu à une longue descente. Surtout avec un jeudi avec somme toute peu de choses qui m’intéressent réellement et une météo menaçante.

Mais bon, j’avais décidé que j’allais profiter de ce Paléo au maximum, donc me voici reparti, mais cette fois en solo –ma dame préférant profiter d’une soirée au calme, ce que je peux comprendre : j’ai pris congé toute la semaine, pas elle.

Évidemment, à peine posé la sandale sur le terrain de L’Asse, il commence à pleuvoir. Après tout, ce n’est pas vraiment Paléo s’il n’y a pas de pluie, il paraît. Pas grave, le premier concert que je veux voir est au Dôme, donc à l’abri. Je profite quand même pour jeter un œil sur la performance de DJ Galette, un duo qui mélange électro et pâte à crêpes. Oui, ça surprend et je regrette de ne pouvoir rester, mais la salle est surbondée.


Le premier concert en question, c’est celui des Frères Guichen, un duo de musiciens bretons à la guitare et à l’accordéon, qui enchaîne les danses bretonnes, pour le plus grand plaisir d’un public pas spécialement nombreux, mais enthousiaste.

En fait, c’est plus dans la salle que sur scène qu’il faut chercher le spectacle. Les musiciens sont sans conteste très bons, mais leur jeu de scène est minimaliste. Pour contraste, on a une bonne vingtaine de danseurs, sur la piste.


Dans l’intervalle, la pluie a cessé. Après une pause-Guinness –la première de là semaine, je vous ferai dire! – je pars en exploration. Parce que, l’air de rien, Paléo, c’est grand. Je dirais même putain de grand, genre cinq scènes, plus une section dédiée aux arts des rues, pas moins de trois quartiers culinaires distincts et je ne vous parle pas des à-côtés, comme le camping.

Ça joue dans tous les coins. Je chope des extraits de Vladimir Spoutnik à la Ruche, de Marina Kaye aux Arches, de Tikken Jah Fakoly sur la Grande Scène et des acrobates qui font des bêtises sur des échasses gigantesques. Rien qui ne m’émoustille particulièrement, mais c’est sympa pour l’ambiance.


Et puis donc, dans la série “qui êtes-vous et qu’avez-vous fait d’Alias?”, j’ai vu Cabrel. Bon, pas très longtemps et plus par curiosité qu’autre chose. De façon générale, la variétoche franchouillarde et moi, on n’est pas copains du tout, mais Francis Cabrel est un des rares que je n’ai pas envie de passer immédiatement au napalm.

Fondamentalement, un gars qui vient affronter 30 000 personnes avec une seule guitare acoustique mérite le respect. Et puis, j’avais encore à l’esprit son alter-ego des Guignols, il n’a pas exactement ce lourd accent du sud-ouest. Un mec normal, en quelque sorte.


Un dernier petit tour par le Club Tent pour jeter un œil et une oreille sur The Two, recommandé par mon ami et expert photographe Christophe Losberger. L’animal étant un grand fan de blues, j’aurais dû me méfier: c’en est.

Ce n’est pas que je n’aime pas le blues, mais certains maniérismes de ce genre musical m’agacent. Je ne suis donc pas resté très longtemps. Et puis il est tard, au loin, les éclairs zèbrent la nuit et la route est longue.

Naviguer dans cette série

Paléo 2016 – Mercredi: Iron Maiden et fuck yeah metal!Paléo 2016 – Vendredi: Leste et Celte par temps humide

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 commentaires sur “Paléo 2016 – Jeudi: Jour calme, risques d’orage ”

%d blogueurs aiment cette page :