Parthenon: Mare Tenebris

Parthenon: Mare Tenebris

Les mauvaises langues vont dire que, si j’ai acheté Mare Tenebris, de Parthenon, c’est uniquement pour pouvoir rajouter “Venezuela” à ma liste de tags nationaux. Ce n’est pas complètement impossible, mais c’est aussi à la suite de la chronique de Prog Female Voice que je me suis intéressé à cet album.

Parthenon est un groupe à l’histoire singulière: duo fondé en 1979 et dissout en 1981, il n’a jamais enregistré d’album. Jusqu’à ce que, près de vingt-cinq ans plus tard, le batteur Juan Carlos Ballesta et le claviériste Robert Santamaría se retrouvent et décident d’enregistrer Mare Tenebris, avec l’aide des musiciens d’Amarok, la formation espagnole où officie désormais Santamaría.

Du coup, il ne faut pas s’étonner si le rock progressif de Parthenon est très seventies. Une grande partie des pistes sont instrumentales et rappellent le Emerson Lake & Palmer de la grande époque. Trois des morceaux sont chantés par Marta Segura, égalament d’Amarok.

Mare Tenebris est divisé en deux parties: huit pistes enregistrées en 2004-2005 et trois “archives” datant de 1980-1981. Comme c’est du prog, les plus courtes font “seulement” cinq minutes, montant jusqu’à dix-huit minutes pour la suite en trois parties “Puentes Destruídos”.

Alors, oui, c’est daté, limite vieillot. Mare Tenebris est une improbable capsule temporelle venue du début des années 1980, elle-même fortement influencée par la décennie précédente. Du coup, il vaut mieux être un gros gros fan des claviers vintage pour vraiment apprécier cet album.

Qui a dit “comme toi”?… Ouais, comme moi, en fait.

Personnellement, je préfère largement les pistes instrumentales; Marta Segura ne démérite pas, mais je trouve que la virtuosité des soli de claviers est juste ahurissante. “Mare Tenebris” et “Puentes Destruídos” notamment, les parties au piano de cette dernière me rappelant un autre groupe de rock progressif espagnol, Galadriel.

Parthenon est un de ces trésors méconnus du prog, une pépite certes datée, mais dans un sens indémodable. Il faut en remercier les deux musiciens à l’origine du projet de l’avoir fait revivre. Ça aurait été dommage de rater ça.

Mare Tenebris est disponible sur la page Bandcamp de Robert Santamaría; n’hésitez pas à lui consacrer une écoute ou douze.

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :