Patriote du tout

Aujourd’hui, c’est la Fête nationale suisse. Ce qui signifie pour moi d’aller dans la campagne genevoise pour passer la soirée sous un chapiteau, manger des saucisses et boire du vin du pays avec le potes. Et c’est tout.

L’hymne national, le drapeau qui flotte, les grands discours ronflant d’helvétitude, très peu pour moi! Je n’ai qu’un amour très modéré pour mon pays – ce d’autant plus que j’en ai deux (ma tante aussi) vu que j’ai également la nationalité française – et certainement pas le modèle qui s’apparente plus à du nationalisme.

Je peux comprendre que des ressortissants d’un pays donné y soient attachés, je ne supporte par contre pas ceux qui mettent cet attachement au-dessus de tout. La ligne est fine entre patriotisme et nationalisme et entre nationalisme et xénophobie; pour moi, le seul moyen de gagner à ce jeu est de ne pas y jouer. Oui, comme avec la guerre thermonucléaire globale.

Je pourrai également mentionner des raisons d’historien, rapport au fait que le 1er août 1291 est une date très arbitraire pour la fondation de la Suisse, plus une origine mythologique qu’un fait historique, mais c’est du pinaillage. Je considère la Suisse comme étant plus qu’un bête bout de chiffon rouge et blanc et une chanson qui parle de monts et de soleil (surtout les monts de Genève, on en reparlera).

Ah, et je n’aime pas les feux d’artifices non plus.

Alias

Stéphane “Alias” Gallay, graphiste de profession, quinqua rôliste, amateur de rock progressif, geek autoproclamé et résident genevois, donc grande gueule. On vous aura prévenu.

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. François dit :

    Tout pareil. D’ailleurs, si j’écris des commentaires sur ton blog à des heures pareilles, c’est justement parce que je ne peux pas dormir à cause des feux d’artifices.

  2. Alias dit :

    Et en fait de vin du pays, j’ai bu de la bière locale — fort bonne, d’ailleurs.

    Et je me suis barré au moment de l’hymne national.

    • Tof dit :

      Moi j’ai aussi bu du vin du pays, mais par contre j’ai mangé des calamars et je ne crois pas qu’ils étaient du lac.
      Et j’aime bien les feux d’aritifice, qui ne sont d’ailleurs pas d’origine suisse non plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

%d blogueurs aiment cette page :