Ping

Mercredi a eu lieu un de ces évènements médiatiques dont Apple a le secret, savant mélange de conférence de presse, de présentation pour geeks, de grand-messe et de coup publicitaire. La compagnie y a annoncé de nouveaux iPod (qui m’ont personnellement déçu, mais je dois être une des six personnes au monde à attendre un iPod Classic 240 GB ou plus), une nouvelle version de son Apple TV (qui ne m’intéresse pas) et une nouvelle édition d’iTunes.

Là, déjà, ça m’intéresse plus: iTunes est sans doute un des logiciels qui tourne le plus sur mes machines, même si c’est surtout en tâche de fond; c’est mon jukebox à moi, rempli jusqu’à la gueule de mes disques. Je ne reviendrai pas sur les améliorations d’interface, qui semblent discutables mais qui me touchent peu, mais sur ce qu’Apple qualifie d’innovation majeure: Ping, un réseau social pour les utilisateurs d’iTunes. En fait d’innovation majeure, on dirait surtout une démonstration qu’Apple ne comprend rien aux réseaux sociaux.

Le point principal, c’est que le bidule n’est accessible que via iTunes. C’est par iTunes, pour iTunes, pour les utilisateurs d’iTunes. Et pas iTunes au sens large, non: seulement le magasin en ligne. En gros, Apple essaye de refaire le coup du “moi tout seul contre le monde entier”; c’est clair que, d’une certaine façon, ça a fonctionné avec le Mac (OK, avec moins de 5% de part de marché, tout est relatif, mais le fait que ce soit toujours là après plus de 25 ans dans un secteur hyper-compétitif peut être compris par “ça a fonctionné”).

Le problème est que, de mon point de vue, le web n’est pas exactement le même marché que celui de l’ordinateur personnel et, bien plus qu’ailleurs, l’utilisateur lambda demande de l’interopérabilité. Dans cette optique, avoir un média social qui fonctionne en autarcie est quelque peu antinomique. Et je dis “antinomique” pas seulement pour faire des phrases, mais pour éviter de parler de stupidité pure et simple.

De plus, dans ce créneau du réseau social orienté musique, il y a déjà de la concurrence – iLike, Last.fm, Spotify, Pandora ou autres. Pour être un utilisateur de Last.fm depuis plus d’une année, je peux déjà dire qu’en comparaison, Ping ne fait pas le poids. Déjà, les genres musicaux sont au nombre d’une douzaine, là où Last.fm permet aux utilisateurs d’apposer des mots-clés à leurs groupes préférés; sur Ping, moi qui écoute du métal, du prog et du post-rock, je me retrouve avec “Rock” et “Alternative & Punk” comme genres musicaux.

Ne parlons pas des recommandations, qui sont pathétiques: Lady Gaga? Eminem? C’est une blague?… Last.fm m’en a aussi proposé des gratinées (ja’ai eu droit notamment à la lie des groupes de métal à chanteuse), mais ça restait assez raccord avec mes goûts musicaux. Qui plus est, les recommandations ne semblent être basées que sur les achats, pas sur les notes attribuées par les utilisateurs; si j’achète par hasard un album (genre, sur la foi d’une recommandation foireuse de Ping) et que je lui mets une seule étoile, parce que, franchement, c’est de la bouse samplée, je vais quand même y avoir droit à plein tarif sur l’algorithme de recommandations.

Alors, certes, il y a la possibilité de suivre l’actualité de certains artistes. Vu ceux que j’écoute, comparés à ceux qui sont disponibles, ça me fait une belle jambe! Mais franchement, sans intégration avec d’autres réseaux existants, sans la prise en compte de mes préférences personnelles à part mes achats sur le iTunes Music Store, sans une présence massive d’artistes (qui, sans intégration avec d’autres systèmes, risque d’être assez peu enthousiastes à l’idée de devoir mettre un jour encore un bidule de plus), je ne vois vraiment pas l’intérêt du bazar.

Et quand en plus j’apprends qu’Apple, pendant son lancement, a eu la brillante idée de censurer certains messages pro-gays de Lady Gaga (attention, site gravement pas work-safe), je me dis que ce réseau social va se passer de moi. Apple devrait se méfier: les fanboys, quand on les déçoit un peu trop souvent, peuvent devenir méchants.

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

4 commentaires sur “Ping”

%d blogueurs aiment cette page :