Porcupine Tree: The Incident

The Incident, dernier album en date de Porcupine Tree, me perplexifie. Cela fait maintenant dix jours qu’il tourne sur ma platine et je ne sais toujours pas quoi en penser. À vrai dire, c’est même pire que cela: je n’arrive pas à en retenir plus que des miettes d’une écoute à l’autre. À croire qu’il sort des programmes furtifs de l’armée de l’air…

Porcupine Tree est un groupe de rock progressif qui a véritablement percé il y a une quinzaine d’années avec une musique tirant sur l’ambiante et le post-rock, suffisamment originale pour devenir un genre à elle toute seule. Aujourd’hui, ce n’est pas un hasard si on parle de groupes qui font de la musique “à la façon de Porcupine Tree”.

The Incident est un double album, comportant un premier morceau éponyme en quatorze parties; techniquement, c’est donc une sorte de concept album, mais sans que ça ne soit très audible. Les éléments sont disjoints et je n’ai ressenti aucune impression d’avoir affaire à un ensemble. Le deuxième disque contient quatre morceaux qui font un peu “bonus” et n’apportent pas grand-chose à l’ensemble.

Cet album me frustre, parce que je ne suis pas convaincu que ce soit un bon album, mais j’ai la confuse impression de rater quelque chose – ou que quelqu’un se fout de ma gueule. Je ne lâcherai pas la partie comme ça, mais je sens qu’il va encore me falloir un moment pour avoir un avis définitif sur cet album.

Si tant est que j’y arrive un jour.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

6 commentaires sur “Porcupine Tree: The Incident”

%d blogueurs aiment cette page :