Pourquoi j’utilise un bloque-pub

Le blog de graphisme Smashing Magazine, dont j’ai déjà moult fois chanté les louanges auparavant, vient de publier un article d’opinion intitulé Why Web Designers Should Not Use Ad-Blockers. Cet article m’interpelle à au moins deux niveaux: en tant que web designer (pas très doué, certes, mais professionnel quand même) et en tant qu’utilisateur de bloque-pub.

Je n’aime pas la pub. Je n’en veux pas sur mon blog, je n’en veux pas dans les sites sur lesquels je navigue, je n’en veux pas non plus dans mes journaux et magazines, ni au ciné, ni à la télé, ni dans la rue. Pourquoi? D’abord, parce que je suis un gros égoïste (mais je me soigne: j’essaye de devenir moins gros). Ensuite, parce que je trouve que la pub est, au mieux, une distraction qui ne fonctionne pas sur moi et, au pire, une agression visuelle et auditive qui me donne des envies homicidaires sur des bataillons de publicitaires.

Le problème majeur, c’est que je me méfie de la pub; pour moi, c’est une façon de dire “notre produit est médiocre et nous préférons investir pour vous laver le cerveau plutôt que de l’améliorer.” Je suppose que c’est un peu caricatural et probablement un peu hypocrite aussi; après tout, je travaille dans la communication – ce qui est une autre façon de dire “publicité” – et j’ai pendant longtemps gagné ma vie grâce à un média (un magazine) qui était financé par la pub.

Parfois, je me retrouve à utiliser un navigateur qui n’a pas de bloque-pub. Ce que je vois alors sur beaucoup des sites que je fréquente me fait peur. Des bannières partout, des pop-ups et de pop-unders, des interstitiels, sans parler des textes publicitaires à la Google. En tant que web designer, c’est ça qui me fait mal à la conscience professionnelle.

Que des sites aient besoin de la publicité pour vivre, admettons. Dans ce cas, j’attends de ces sites qu’ils fassent des efforts pour intégrer ces publicités de façon la moins agressive possible et aussi de choisir ceux des publicitaires qui sont capables de produire des bannières qui ne ressemblent pas à une enseigne au néon destinée à éradiquer la population épileptique de la planète. Vous voulez bannir les bloque-pubs? Bannissez plutôt les fenêtres automatiques qui ne servent qu’à faire monter la pression artérielle du surfeur moyen.

La pub, techniquement, c’est du contenu; je n’ai rien contre le contenu, au contraire: je vais sur Internet pour obtenir du contenu. Alors créez de la pub qui soit du vrai contenu.

En bref, tant que la publicité continuera à me prendre pour un con, je continuerai à utiliser un bloque-pub et je conseillerai à tout le monde que je connais de jamais, jamais utiliser de navigateur qui n’en soit pas équipé.

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay ou sur uTip. Je suis également présent sur Tipeee et sur Patreon pour des soutiens sur la longue durée.

12 réflexions au sujet de “Pourquoi j’utilise un bloque-pub”

  1. Ouai, là je trouve que tu te fiche un peut du monde.

    Le problème, c’est que est-ce que tu est prêt à payer les sites que tu fréquentes pour ne pas avoir de pub ?

    Sans même rentrer dans les soucis techniques à base de moteur de recherche, caches, proxy, micropayments et autres abonnement, la réalité est que les gens sont prêts à consommer du contenu gratuit, mais quand il s’agit de passer à la caisse, ce n’est plus la même chanson. Et, en tant que développeur, je ne peut que sympathiser avec ces auteurs de contenu qui, à la fin de la journée, aiment bien aussi mettre un truc dans leurs assiettes et celle de leur famille.

    Alors tant qu’on aura pas un autre moyen de rémunérer les auteurs (mais aussi les gens qui s’occupent des serveurs, payent la bande passante et l’électricité, etc.) la pub vas rester et la subir, c’est malheureusement le seul moyen de rester honnête.

    Sinon, je te suggère de mettre ton navigateur où sont tes propos: envoie un chèque chaque mois à tout les sites que tu visite avec un ad bloqueur activé et ne vas plus sur aucun des autres.

    Ceci dit, je fait un peut pareil mais 1/ Je ne prétend pas avoir une attitude défendable sur le plan de l’éthique, c’est juste une question pratique et 2/ je bloque surtout les trucs qui dépassent les bornes: les pubs en flash, les popups et les redirection en sortie de page. Oui, j’aime bien que les gens qui me fournissent du contenu que j’apprécie soient payé: ça les incite à continuer.

    Répondre
      • “‘tain, y’a pas de bouton « edit » ?”

        Non, ici on préfère penser que l’orthographe formalisée est un outil de contrôle fasciste utilisé par le pouvoir en place pour maintenir son influence sur les masses.

        Sinon, en fait, je suis partagé. Comme la plupart des gens qui essaient de vivre de leurs “activités culturelles” (textes à la con et petits mickeys anecdotiques) ET qui apprécient très, très fort les idéaux liés à la galaxie “logiciel libre” (partage de la culture, accès le plus étendu possible à l’info, etc) je suis en pleine dissonance cognitive.

        1) je veux que mes trucs aient le plus large public possible,

        2) je veux que payer pour mes trucs soit un acte volontaire et ne restreignent en rien le point 1,

        3) j’aime pas la pub.

        4) j’ai envie de manger (et payer mon serveur, mes factures, mes drogues…)

        Du coup je gagne rien et je suce des cailloux. Mais.

        Il existe pourtant des solutions alternatives pour rentabiliser un site de contenu comme un mag, un blog ou un webcomics, remarque. Tu le dis toi-même. Ce qui me vient en tête que j’ai vu marcher autre part…

        – le don libre. C’est assez aléatoire et ça ne permet pas de projeter un budget, ce qui est un peu casse-gueule pour une activité à long terme. Pis ça a un côté “faire la manche” qui peut être désagréable.

        – la vente de produits dérivés. C’est un peu comme le don libre (le t-shirt vaut 3$, tu l’achètes 20$, mais tu sais que tu n’achètes pas juste un t-shirt, tu participes à la survie du site) mais t’as un token de ta dépense.

        – la pub choisie. Tu prends juste les annonceurs qui te plaisent. Mais ça demande du boulot de tapé et à faire la fine bouche tu n’as que des cacahuètes.

        – les services additionnels : c’est un peu comme les produits dérivés mais plus lié au contenu. Comme des articles spéciaux pour les abonnés, un accès aux archives, aux forums, etc (je pense que SomethingAwful tourne toujours comme ça mais ça fait un bail que j’y ai plus mis les pieds).

        Donc voilà, sur le fond, assez d’accord, il faut pas espérer avoir du contenu intéressant longtemps sans avoir à payer, parce que rien n’est gratuit et l’auteur a le droit de manger.

        Mais se dire que la pub est le seul système qui permet de rentabiliser son activité, c’est un peu restrictif. L’alternative à la pub, c’est pas “rien, crève de faim”. C’est une fausse évidence qui vient, je pense, de la presse papier (qui se finance encore à 80%*, voire plus, grâce aux annonceurs), et les fausses évidences, c’est pas plus mal qu’elles crèvent, histoire de laisser de la place à de nouvelles idées.

        Donc non, moralement, j’ai pas trop de souci à faire tourner un ad-block. J’érige pas mon éthique comme morale générale non plus et tout le monde fait ce qu’il veut, mais je pense être prêt à financer les sites que je fréquente autrement qu’en me faisant chier dans la tête. Ca se passe pas trop mal pour les anglosaxons, il va juste falloir que ça arrive sur le vieux continent.

        * sources : Mon Cul Statistics.

        Répondre
        • Je salue l’effort de tenter de rentabiliser le contenu que tu met à disposition par des moyens autres que la publicité. Je te comprend, j’en suis aussi là: cela fait depuis 1997 que j’héberge mon site, mon mail et ceux des copains sur un serveur à moi. J’ai payé les frais pendant longtemps et maintenant j’ai trouvé un arrangement qui rend la chose moins chère. Mais j’en suis à payer de ma poche, de mon temps et de ma sueur (parfois froide) pour fournir du contenu (enfin surtout pour permettre aux autres de le faire).

          Mais la réalité est que, même je suis un bourge qui peut se le permettre, cela ne serais pas le cas si je devais commencer à garantir des choses sur le site: que ce soit au niveau du uptime ou du contenu.

          Les soucis des méthodes de financement à base de don sont de plusieurs natures: 1/ les gens ne donnent qu’une fois, à moins de leur agiter les bonne sœurs de l’armée du salut sous le nez tous les 3 jours. 2/ il faut un très large auditoire pour avoir un revenu qu’on puisse mettre en rapport avec les frais engagés (même si c’est beaucoup moins chère aujourd’hui qu’il y a 13 ans).

          Quand aux produits dérivé, le rendement est faible à cause de tout les frais annexe.

          mais bon, si tu y arrive, c’est fantastique. Promis: si je trouve ton site et qu’il m’intéresse, je participerais 😛

          ceci dit, pour le comment des fournisseurs de contenu, il est difficile de mettre cela en oeuvre. de plus, ce qui m’irite dans le billet d’Alias, ce n’est pas le côté “j’aime pas la pub” ni même “je n’aime pas la pub quand car elle est trop invasive”, c’est la prétention d’un côté d’avoir un comportement qu’on sait prive les auteurs d’une part de leur revenu et d’autre de tenter de justifier cela avec une position étique aussi bancal que ça. Surtout qu’il y a le choix: si on est à ce point opposé à la pub et qu’on veut vraiment rester fidèle à ses idées tout en étant honnête, on arrête simplement de visiter les sites qui proposent de la pub.

          Bon, je ne jèterais pas la pierre en ce qui concerne l’hypocrisie, j’en fait certainement preuve de plus que ma part. Mais je n’écrit pas des post de blog pour justifier mon comportement non plus (i.e. je ne tend pas le bâton pour me faire taper dessus: faut être maso)

          Répondre
          • Non mais t’as raison, ces solutions ne marche que si le public suit en masse, sinon ça rapporte kopec (mais t’as aussi raison sur un autre point : ça coûte des broutilles, aujourd’hui, de faire héberger son site par un fournisseur pro).

            Et j’en suis pas encore à rentabiliser mon site : c’est pas avec un malheureux Blogspot et douze lecteurs – dont ma maman – que je pourrais avoir le public nécessaire pour en vivre. C’est juste que j’y réfléchis un peu pour l’instant dans l’espoir de monter un truc un brin plus pro dans un avenir proche.

            Répondre
    • Si on me donne une possibilité de micro-paiements, moi je suis prêt à payer.

      Par contre, quand on me dit qu’en tant que web designer, je ne dois pas utiliser AdBlock, je dis “fuck off, dekwajmemêle!”

      Répondre
  2. Je reviens sur le truc, parce qu’il y a quelque chose que je ne comprends pas.

    Je ne clique jamais sur les pubs.

    Jamais.
    (Quand je les vois, donc.)

    Oh, j’ai peut-être bien dû cliquer sur deux ou trois AdWords Google par erreur, mais c’était par erreur.

    Du coup, si j’utilise un bloque-pub, quel impact sur le site en question? Zéro, car il est payé au nombre de clics sur la pub.

    J’ai raté un truc ou tout ce débat sur “voler les propriétaires de contenu” est un peu stupide?

    Répondre
    • Les pubs sont aussi payée “par affichage”. En général, il y a deux prix pour la même pub: par clique et par millier d’affichage. Même si tu ne clique jamais sur une pub, le simple fait de l’afficher génère du revenu au fournisseur de contenu.

      “J’ai raté un truc ou tout ce débat sur « voler les propriétaires de contenu » est un peu stupide?”

      Je croi que tu a raté un truc, oui: il n’y a rien de stupide au fait de vouloir gagner sa vie en produisant du contenu. C’est d’ailleur d’autant plus surprenant que, tu l’avoue toi-même, tu a longtemps mangé grâce à ça.

      Alors que tu utilise un bloque-pub, comme ça, dans ton coin, sans en être fière mais sans franchement en avoir honte non plus, ce n’est pas un problème (c’est comme traverser la rue en dehors des clous ou négliger de payer un stationnement de quelque minutes: des infractions mineurs que la plupart des gens commettent). Le soucis, c’est de le déclarer et tenter de le justifier: non seulement c’est hypocrite, mais en plus, de n’est que très difficilement justifiable.

      Le pire, c’est que ton seul argument pour ce comportement c’est “j’aime pas la pub” et que u utilise ensuite cela comme un point de départ de ton argumentation. Tu admet aussi que les sites on besoin de pub mais ca ne te pause apparemment pas de problème de les virer 8toutes) quand même sous prétexte que certains mécanismes d’affichages sont trop invasif. C’est le même type d’argument que de proposer de “virer les Arabes/Albanais/Zairois hors de Suisse” sous prétext que certains sont des dealers de drogue.

      Bref, dans ce cas précis, je crois que tu est à côté de la plaque.

      Répondre
      • Je ne suis pas du tout d’accord avec cette analogie. Ça ne t’étonnera pas. À vrai dire, tu pousses tout autant le bouchon que moi en disant que je bloque les pubs parce que je ne les aime pas.

        Les sites qui produisent du contenu ont besoin d’argent, soit. La pub est un moyen d’en obtenir, soit. Pourquoi ces sites ne proposent-ils pas systématiquement une option d’abonnement sans pub? Je n’ai aucun problème moral ou financier pour payer les sites que je fréquente; Greg a mentionné quelques moyens de le faire.

        Je n’aime pas la pub, c’est un fait. Ce qui me gêne, au-delà de cette aversion viscérale, c’est que les publicités des sites sont des distractions qui viennent apparaître au milieu du contenu. C’est un peu comme les pubs à la télé au milieu des films.

        Que je sache, personne n’a jamais accusé un téléspectateur de tuer la télévision en allant aux toilettes pendant les pubs…

        Répondre
        • “Je ne suis pas du tout d’accord avec cette analogie. Ça ne t’étonnera pas. À vrai dire, tu pousses tout autant le bouchon que moi en disant que je bloque les pubs parce que je ne les aime pas.”

          Pourquoi ? En quoi l’analogie est-elle fausse ? Tu bloque la totalité des pubs sous prétexte que certaines pubs, sur certains sites sont trop envahissante et, en soit, tu met toutes les pubs (et tous les sites) dans le même panier. Je trouve que mon analogie étais pas si mal (si ce n’est, bien sûr, qu’il n’y a pas de commune mesure entre les conséquences).

          “Pourquoi ces sites ne proposent-ils pas systématiquement une option d’abonnement sans pub?”

          Parce ce que le nombre de généreux donnateurs est souvent trop faible pour justifier l’option, peut-être? Remarque, je l’aime bien, cette option mais, en vérité, je l’utilise assez peut: je me ruinerais en micro-payements si je payais tous les sites alors, au final, je fait avec la pub quand elle est pas trop invasive et je râle (ou quite le site) dans le cas contraire.

          par contre, rien ne t’empêche de leur proposer le deal et, si ils ne sont pas d’accord, de ne plus visiter le site.

          “Je n’aime pas la pub, c’est un fait. Ce qui me gêne, au-delà de cette aversion viscérale, c’est que les publicités des sites sont des distractions qui viennent apparaitre au milieu du contenu. C’est un peu comme les pubs à la télé au milieu des films. ”

          Ca gêne ton confort, tu trouve ces pubs trop invasive et je suis d’accord. Maintenant, la réponse moralement correct est: fait-le savoir au mec qui fournit le contenu (le mail, c’est facile) et ne vas plus sur le site. Tu préfère ne pas te prendre le chou et utiliser un bloque pub ? Ok, pas grave dans l’ensemble. Mais c’est pas la peine de t’en vanter non plus, y’a pas de raison d’en être fière.

          Répondre
          • Ton analogie me rappelle les grands patrons de médias qui disaient que les téléchargeurs encourageaient le terrorisme; c’est le même genre d’analogie: ne bloquant les pubs, je tue les fournisseurs de contenu et me voici au même niveau que le Pol Pot moyen. Je n’ai rien contre l’hyperbole – j’en ai d’ailleurs moi-même fait un usage immodéré dans mon billet originel – mais faudrait voir à ne pas tout prendre au pied de la lettre non plus.

            Soyons clair: je ne bloque pas toutes les pubs. D’une part, parce qu’il y a toujours un moyen de contourner un bloque-pub (notamment par des exemples plus malins que les bannières à la con, comme par exemple les billets hebdomadaires de mashable.com, qui listent les sponsors du site). D’autre part parce que je lis la plupart de mes infos par RSS et que là, je ne peux pas les bloquer (je sais: j’ai essayé).

            Je pense que je vais suivre ton conseil et contacter les fournisseurs de contenu que je ne soutiens pas d’autre façon (micro-paiements, achat de produits dérivés) et voir s’ils n’ont pas d’options d’abonnement sans pub prévus ou même déjà dispo.

            Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :