Prog Is Not A Four-Letter Word

En général, je n’aime pas les compilations. Soit j’achète tous les albums d’un groupe, soit je n’en achète pas; il est rare que je tape entre les deux. Dans le cas de Prog Is Not A Four-Letter Word, j’en avais entendu parler comme étant une collection de bizarreries rock-prog, ce qui avait piqué ma curiosité.

Je confirme: c’est du bizarre! Quinze morceaux couvrant une période de trente ans et une bonne partie de la planète pour donner un aperçu aussi éclectique que possible du petit monde du rock progressif. Pas si petit que ça, en fait… On trouve dans cette galette aussi bien du jazz-rock que du space-rock ou du classique revisité et bien d’autres styles, avec en prime un petit arrière-goût ethnologique pas désagréable.

Si le but d’Andy Votel, l’artiste derrière cette compilation, était de montrer la variété du genre en s’appuyant sur les groupes les plus obscurs, ce disque est une réussite. Si l’objectif était de toucher un public plus large que les trois pelés dans mon genre qui se jettent comme des morts de faim sur tout ce qui porte, de près ou de loin, une étiquette “rock progressif”, c’est par contre un peu raté: entre sa pochette gerbatoire et son contenu plutôt élitiste, Prog Is Not a Four-Letter Word est à réserver aux aventuriers de l’extrême, façon Ushuaïa (sans les sponsors).

Séquence… progression!

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :