Qantice: The Phantonauts

Comme c’est visiblement la saison du métal symphonique, autant continuer sur la lancée avec The Phantonauts, le dernier album du projet français Qantice, dans lequel on retrouve notamment Tony Beaufils, l’inénarrable Orc au Banjo du Naheulband.

Comme je connais Tony, que je le croise régulièrement et qu’il est plus grand et plus fort que moi, n’attendez pas à ce que je dise du mal de cet album. D’ailleurs, objectivement, je ne sais pas trop ce que je pourrais dire de mal? Enfin, si, mais j’y reviendrai plus tard.

The Phantonauts est un concept-album; pour tout dire, il fait suite à The Cosmocinesy, le premier album du groupe, au sein d’une histoire de science-fantasy avec des pirates de l’espace et pas mal de délire (la “Qanticlopédia” sur le site vaut le détour). L’histoire est également déclinée sous la forme d’un roman, dont le format imposant m’a pour le moment quelque peu rebuté, mais je compte bien m’y mettre prochainement.

Musicalement, on a droit à onze piste, pour un peu moins de cinquante minutes; le format est carrément raisonnable, surtout quand on le compare à d’autres exemples du genre. Le tout est servi par des musiciens qui connaissent leur affaire, avec notamment la présence d’une violoniste fort talentueuse, que j’ai eu l’occasion de voir à la manœuvre à Geekopolis.

L’ensemble rappelle beaucoup les canons italiens du genre, façon Rhapsody (avec ou sans feu), et c’est peut-être là le principal défaut de cet album.

Le souci, c’est que ce que Qantice a gagné en technicité et en production, j’ai l’impression qu’il l’a perdu en spontanéité et en originalité. The Cosmocinesy contenait quelques petites perles folk qui donnaient un peu de sel à la composition. Là, j’ai l’impression d’entendre mon médecin me dire que j’ai trop de tension et de cholestérol et que je dois éviter le sel.

Cela dit, il y a de très bons morceaux, à commencer par “Epic Fail”, qui précisément commence l’album, ou les parties instrumentales de “Slayers’ Jig”, qui est un des rares moments où je retrouve le grain de folie dont je parlais précédemment.

The Phantonauts est donc un très bon album de métal symphonique, que je recommande aux amateurs du genre, tout en regrettant qu’il n’ait pas été encore meilleur. Mais c’est ça, les vieux: c’est exigeant.

Double bonus: le teaser de l’album et la non-vidéo de “Epic Fail”, tout en officiel, heureux veinards!

https://www.youtube.com/watch?v=-UWCr48G-98

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :