Qntal: Translucida

C’est totalement par hasard que je suis tombé sur Qntal et leur dernier album en date, Translucida. D’une part, parce qu’il passait chez Burn-Out, le magasin qui me fournit ma dope musicale hebdomadaire et, d’autre part, parce que ce n’est pas exactement le genre de musique qu’on peut s’attendre à entendre dans une boutique dont le fond de commerce est le gros métal qui tache.

De ce que j’en ai entendu (à savoir un album sur les six enregistrés par le groupe ces quinze dernières années), Qntal semble être le Dead Can Dance du XXIe siècle, la popularité chez les rôlistes en moins. C’est une musique d’inspiration médiévale, mâtinée d’électro et survolée par des vocaux féminins. Éthéré, reposant, vaguement mystique, c’est un truc de goths et, dans ce sens, ça parle très fort à mon goth intérieur (celui qui écoute du Killing Joke ou du Sisters of Mercy et qui se souvient encore de Fields of the Nephilim).

Bon, dans le genre, on en fait quand même vite le tour et la nouveauté de la chose s’estompe plutôt rapidement, mais ça reste un album sympa à mettre en musique de fond quand on est occupé à autre chose et qu’on n’a pas forcément envie de secouer les cheveux (ceux qui restent) dans tous les sens.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :