Québec en touriste

Cet article est le numéro 4 d'une série de 7 intitulée Québec 2010

Donc, après une grosse journée de boutiques, aujourd’hui, deuxième journée de boutiques. Bon, pas tout à fait ; à vrai dire, la journée avait commencé sous le signe de l’exploration : celle des chutes de Montmorency, à moins de dix kilomètres du centre de Québec. Le gars de l’Office du tourisme nous avait vendu la balade en vélo là-bas, avec promesse de chutes plus hautes que celles du Niagara.

C’était un peu trop beau : le plan a quelque peu changé quand Isa a affirmé que le bus, c’était mieux que le vélo ; insérez ici la déception palpable de votre serviteur. Suite à quoi, après une balade en bus effectivement plutôt sympa dans la banlieue de Québec (quoi qu’un peu longue), on a fini par arriver en haut de la cascade. Celle qui est donc plus haute que le Niagara.

Rappel : j’ai le vertige.

Autant dire que le séjour au sommet a été bref, ponctué par la traversée d’un pont suspendu au-dessus de la chute dont je refuse de me souvenir et quelques photos payées de ma propre santé mentale. Nous sommes vite revenus au centre-ville. Et, donc, aux boutiques.

Enfin, « vite »… Il était quinze heures quand on a fait une pause-miam ; le temps de faire les deux boutiques médiévales de la rue Saint-Jean et on a eu à peine le temps d’aller visiter, en guise d’alibi culturel, le plan-relief de Québec en 1825, qui est hébergé au Parc-de-l’Artillerie dans une ancienne casemate non loin des fortifications. Ça rappelle un peu le Relief Magnin des Genevois, une maquette à l’échelle de la ville avec une histoire presqu’aussi passionnante que la ville elle-même.

Demain, retour à Montréal, avec quand même un peu l’impression d’être passé à côté de quelque chose, mais bon. Quand on est en vacances, on assume aussi les périodes de glandouille massive.

Naviguer dans cette série

QuébecAlias vs. Poutine: Fight!

Alias

Stéphane “Alias” Gallay, graphiste de profession, quinqua rôliste, amateur de rock progressif, geek autoproclamé et résident genevois, donc grande gueule. On vous aura prévenu.

Vous aimerez aussi...

5 réponses

  1. Ghislain dit :

    Vous avez donc du passer chez nos amis de L’Ogre Et La Fée, qui nous ont gentiment accueilli à chacun des passages du Naheulband à Quebec. Sinon, si j’avais su, y a ma boutique de musique préférée dans cette rue, j’aurais bien commandé des cuillères !

    • Alias dit :

      Possible que j’ai vu cette boutique, mais celles qu’on a visitées étaient la Table Ronde (bonjour les Goths) et Les Trois Tours.

  2. Stephane dit :

    « quelques photos payées de ma propre santé mentale. »

    Tiens, t’achète à crédit, toi, maintenant ?

  3. Sorensei dit :

    Tu pensais vraiment faire pédaler Isa? Tu es naïf, pour ton âge :-p

    • Alias dit :

      Je l’ai déjà fait pédaler: dès notre arrivée à Montréal, même!

      Bon, techniquement, c’est notre hôte qui était à l’origine de cette idée, mais Isa n’a pas dit non.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

%d blogueurs aiment cette page :