Questionable Content: un webcomic qui mord!

Je me plais à penser que, dans quelques décennies, les historiens et les anthropologues qui essayeront de décrypter l’esprit de notre début de 21e siècle auront une masse de sources émanant de la culture populaire. Parmi eux — en admettant qu’Internet ne se volatilise pas d’ici là, suite à un bradage mercantile ou à la dernière version de Windows (ce qui, pratiquement, revient un peu au même) — des webcomics tels que Questionable Content.

QC est un webcomic dans la veine de Something Positive: explorant la vie et les amours (enfin, principalement les histoires de cul) de post-adolescents américains. On y trouve la goth décomplexée, l’ex-goth à la culture générale d’huître morte, la fille qui se trouve un peu trop grosse et qui boxe tout le monde, la blonde maniaque (à vrai dire, à peu près tout le monde a des problèmes psychologiques majeurs, dans cette histoire). Ajoutez au mélange un pauvre type, qui se retrouve au milieu d’une figure amoureuse non-euclidienne (il déclarera même, à un moment, avoir l’impression de se retrouver dans un épisode de Tenchi Muyo), ainsi qu’un ordinateur anthropomorphe irresponsable et quelque peu psychotique.

La grande force de QC n’est pas forcément son dessin — qui, soyons honnête, est au début franchement hideux. Elle tient plus dans la caractérisation des personnages et, surtout, dans des dialogues percutants, avec des vrais morceaux de sarcasme de rock indépendant dedans (ces derniers faisant quand même figure de private jokes pour initiés). J’apprécie particulièrement les lois de la mécanique fétichiste quantique, qui affirment que, si vous avez l’idée d’une perversion sexuelle, aussi absurde soit-elle, quelqu’un y a déjà pensé avant vous et il y a de bonnes chances qu’il existe déjà un site Internet sur le sujet.

Du coup, si vous avez un fantasme sur les bédés sarcastiques pour adultes, vous savez maintenant où aller.

Alias

Stéphane “Alias” Gallay, graphiste de profession, quinqua rôliste, amateur de rock progressif, geek autoproclamé et résident genevois, donc grande gueule. On vous aura prévenu.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

%d blogueurs aiment cette page :