Radio-Erdorin, saison 3, épisode 12

Cet article est le numéro 37 d'une série de 37 intitulée Radio-Erdorin

Et voici donc le moment du dernier épisode de l’année pour Radio-Erdorin, celui de décembre 2020. Enfin, le dernier épisode ordinaire: il me reste encore un hors-série « Album de l’Année » à tourner – et, pour cela, il va d’abord falloir que j’écrive l’article qui va avec. C’est en cours.

Comme d’habitude, j’ai un peu attendu le « dernier moment » pour finaliser le bazar. Ça fait pas loin d’une semaine que j’ai un script quasi-finalisé, mais je n’ai tourné l’épisode que samedi soir et fait le montage dimanche matin. À ma décharge, je dirais bien que j’avais une procédure médicale (mineure, mais stressante quand même) sur le feu, ce qui n’est pas idéal pour l’état d’esprit.

J’en suis resté à ma méthode désormais habituelle: reprendre et élaguer les chroniques du blog. J’ai eu une remarque d’un spectateur qui trouvait le ton « trop académique ». C’est possible que ce soit un effet secondaire de cette nouvelle méthode, mais je sais aussi d’expérience que si je me lance dans les improvisations, j’ai neuf chances sur dix d’être complètement incohérent. Il me faut un script, sinon je m’égare.

Après, même avec un script, c’est souvent laborieux: les quelques vingt minutes de moi-qui-parle de cet épisode (sur près de vingt-six minutes) ont demandé plus d’une heure de rushes. Et c’est souvent très frustrant de devoir reprendre une portion parce quant a buté sur le dernier mot.

Je me demande jusqu’à quel point je n’aurais pas intérêt à investir dans un prompteur. Le souci, c’est que c’est un bazar qui coûte un prix non négligeable (minimum cent balles). Je sais qu’il existe des méthodes pour le faire soi-même, mais, d’une part, je n’ai aucune confiance dans mes talents de bricoleur et, d’autre part, je crains que ne soit pas adapté à mon équipement (sur trépied).

Sinon, j’ai toujours des soucis avec le son. Je ne suis jamais satisfait de la façon dont ma voix ressort et j’ai recourt à des blindes d’effets divers (anti-bruit, anti-réverb, compresseur, égaliser, limitateur fixe) pour arriver à avoir quelque chose qui me convienne.

Là encore, je pense que c’est pour beaucoup une limitation du matos. Mon micro-canon n’est à mon avis pas idéal; c’est un modèle bon marché. L’idéal serait sans doute un micro-cravate (même si je ne porte jamais de cravate), mais ça se heurte au fait que, sur un t-shirt, c’est pas pratique.

Pour ne rien arranger, j’ai aussi eu droit cette fois-ci à des bruits parasites. Pas le modèle « boule de poil » qui vient réclamer de l’attention au plus mauvais moment, cette fois-ci. Là, c’est le radiateur qui a décidé de faire des vocalises. Enfin, surtout des couinements. Ça ne s’entend pas trop au final, même si on a parfois l’impression qu’il y a des criquets – ce qui fait bizarre au mois de janvier.

Comme mentionné dans la vidéo, je songe faire quelques changements pour la nouvelle saison. Peut-être expérimenter avec des extraits vidéos un poil plus long (en passant 15 + 10 secondes à 29 + 10, par exemple), et aussi changer un peu l’habillage. Je ne suis pas encore certain de tout, mais je vais tester des trucs.

Dans l’intervalle, l’épisode est disponible sur YouTube et sur Peertube.

Naviguer dans cette série

Radio-Erdorin, saison 3, épisode 11

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

8 réflexions au sujet de “Radio-Erdorin, saison 3, épisode 12”

  1. Finalement, un prompteur c’est quoi ? Un truc qui te fais défiler le texte sur une time line. Le problème est de ne pas donner l’impression de lire après….Sinon, un jeune padawan assistant zélé qui te fais défiler des panneaux, et que tu nourrirais un peu dans la cave (forcément, il construit les panneaux) avant de le sortir pour le tournage, gnark gnark.

    Répondre
    • C’est un peu plus compliqué que ça: l’idée, ce n’est pas de faire défiler du texte hors champ, mais justement dans l’axe de l’objectif, pour pas que le spectateur ait l’impression que je lis un truc hors champ (j’ai déjà essayé sur le premier épisode; c’est moche).

      Qui plus est, ces temps, les padawans, c’est pas trop COVID-compatible. Hormis le fait que ça implique de négocier des disponibilités. En l’état, les épisodes de Radio-Erdorin, je peux les faire tout seul, sans avoir besoin de whatmille assistants, et c’est très bien comme ça.

      Répondre
  2. Et plutôt qu’un prompteur, la bonne vieille méthode des feuilles de papier posées sur les genoux ? Personne ne t’en voudra si on te voit jeter un œil à tes notes de temps en temps, je pense… 🙂
    (et avec l’argent ainsi économisé, tu pourras investir dans un truc bien moins coûteux : un peigne…) 😉

    Répondre
    • C’est pas gentil de me moquer de mes cheveux. Ou de ce qu’il en reste. Mais c’est vrai, j’ai changé de t-shirt juste avant le tournage et j’aurais pu remettre de l’ordre.

      Pour les notes, j’en reviens à ce que j’ai dit avant: si je lis, c’est moche (voir saison 1, épisode 1) et si j’improvise, je suis encore moins cohérent que d’habitude). Et j’ai mes notes à côté de moi: l’ordi ouvert avec le script hors champ (un peu sur la droite pour le spectateur).

      Répondre
  3. Hello.
    Je crois que c’est moi qui ai dit “académique”. Je n’ai pas été assez précis, je voulais parler de l’image, du cadrage, de la pose devant l’objectif, pas du tout du ton, de la voix ou du discour ! Sur ce point, tu es irréprochable, et je trouve même que ta voix et ta dicton comment très bien à ton texte, que je lis dans tes billets.
    C’est pour ça que je trouve l’invention du selfy intéressante (moins académique), brouillon et sans retouches, avec les défauts, même en vidéo !

    marc

    Répondre
  4. Toujours très bien ces chroniques musicales.
    Mais rien pour moi cette fois, soi j’ai déjà écouté, soit ce n’est pas ma tasse de thé, mais j’ai tout regardé.
    Essaye de me surprendre la prochaine fois 😉
    Pour la cravate, il y a bien un groupe de metal qui au milieu des K7, des pins vends des cravates aux couleurs de leur album non ?

    Répondre
    • C’est un peu normal qu’il n’y ait rien de nouveau pour toi, aussi: tu lis déjà mes chroniques bloguesques, et comme ces vidéos en sont un résumé, au mieux tu vois passer des trucs que tu as déjà lus il y a dix jours (ou, au pire, il y a un mois et demi).

      Jusqu’à présent, je dois dire que je n’ai pas vu de cravates dans le merch de groupes de metal. Des strings, oui; pas de cravates. Mais, quoi qu’il en soit, je n’en porte pas et je n’en ai d’ailleurs aucune.

      Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :