Une résolution open-source

Tiens, puisque, la semaine passée, je vous parlais de mes pseudo-bonnes résolutions (elles ne compteront vraiment comme telles quand je les aurai réalisées), en voici une que j’ai commencé à mettre en application: l’usage de logiciels open-source. On va dire que c’est une sorte d’effet Snowden en retard…

Je sais que, vu de loin, moi, ma grande gueule et ma tendance à dauber les ayatollahs de l’open-source, j’ai plus l’air d’un haterz à la solde du Grand Capital de Redmond, Cupertino ou Mountain View. La vérité, c’est que j’aime beaucoup le concept de l’open-source. Pas tant pour trifouiller le code (au vu de mes connaissances en programmation, c’est juste une recette pour une catastrophe majeure), mais plus pour le côté transparence.

D’ailleurs, j’utilise déjà quelques programmes qui sont open-source; je ne vous ferai pas l’insulte de citer OpenBSD, qui est la fondation de MacOS X, mais je mentionnerai plus volontiers des logiciels comme WordPress (CMS) ou Adium (messagerie instantanée multiformats, dérivée de Pidgin).

Là, depuis le début de cette année, j’ai décidé d’aller plus loin dans l’expérience en remplaçant deux des logiciels que j’utilise le plus pour des versions open-source: Firefox et Thunderbird. On ne présente pas le premier, navigateur Internet né des cendres du plus que vénérable Netscape; le second est son projet-frère de client email; ils remplacent respectivement Safari et Mail, leurs concurrents intégrés par Apple dans MacOS X.

Je dois avouer que, pour le moment, je suis quelque peu circonspect. Firefox, c’est raisonnablement solide; par contre, Thunderbird me rappelle les clients mail que j’utilisais au XXe siècle: son système de filtre est mérovingien et, du coup, vouloir organiser ses boîtes et dossiers, c’est franchement l’enfer. J’ai peut-être raté quelque chose, quelque part, mais j’ai l’impression de travailler avec un produit pas fini – ce qui est ennuyeux pour une version 24.

J’ai aussi commencé à utiliser LibreOffice, pour me débarrasser de la suite microsoftienne. Là encore, j’ai mes doutes: les très mauvaises expériences que j’ai eues avec OpenOffice, notamment en ce qui concerne la gestion des styles, semblent se confirmer. Je vais continuer à m’acharner là-dessus, mais je galère méchamment à adapter proprement les anciens fichiers Word (notamment ceux d’Erdorin, sur lesquels je travaille en ce moment).

Pour ce qui est des programmes de graphistes, je veux bien tester, mais je doute que The GIMP et Scribus remplacent dans l’immédiat mes chevaux de bataille habituels que sont Photoshop et InDesign. Je vais continuer à garder un œil dessus (surtout sur Scribus, pour lequel j’aimerais bien faire une version de Tigres Volants complètement ouverte, y compris la mise en page), mais je ne me fais pas beaucoup d’illusions.

C’est déjà beaucoup (et je doute y arriver avant quelques semaines, voire quelques mois) et, en même temps, c’est peu: j’utilise encore beaucoup de logiciels, notamment des petits utilitaires, pour lesquels je ne connais juste pas d’équivalent open-source. Par exemple, Tweetdeck, que j’utilise intensément pour suivre différents flux Twitter.

De mon point de vue, passer à un environnement de travail 100% open-source est illusoire: j’ai envie de passer sous Linux comme j’ai envie de passer sous un camion et j’utilise beaucoup trop d’utilitaires ou de services qui ne le sont pas (sans même parler du matériel). Je ne sais même pas si quelqu’un (même Richard Stallmann) y arrive seulement.

L’idée est autre: voir ce qui existe en open-source, ce qui est perfectible; me faire une sorte d’état des lieux. Je ne le fais pas non plus pour gagner des Points Geek, mais plus pour avoir une assez bonne idée de quoi je parle quand je daube sur discute de l’open-source.

Au risque de me répéter, je vois l’open-source comme une philosophie – plutôt positive, d’ailleurs, en ce qu’elle met les outils de son propre contrôle et de son développement à portée de ses utilisateurs (sans mode d’emploi, mais c’est une autre idée). Je suis moins enthousiaste quand les philosophies deviennent des dogmes.

Cela dit, si vous avez des idées, profitez-en tant que je suis encore partant pour expérimenter. Ça pourrait bien ne pas durer, suivant les expériences.

(Image par opensource.com via Flickr, sous licence Creative Commons, partage dans les mêmes conditions.)

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay ou sur uTip. Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

15 réflexions au sujet de “Une résolution open-source”

  1. Bah, tu sais que ce j’en pense, alors…. Actuellement, j’ai des licences Windows8 (pour essayer) et pour Pycharm et IntelliJ, ainsi que des abos pour des services tels que Dropbox. J’utilise aussi google et facebook. En dehors de ça, c’est linux, linux et xen.

    Répondre
  2. Je ne suis pas un ayatollah de l’open source, pour ma part. J’ai d’ailleurs un peu la meme opinon que Torvalds, d’ailleurs : “Anybody who tells me I can’t use a program because it’s not open source, go suck on rms. I’m not interested. 99% of that I run tends to be open source, but that’s my choice, dammit. ”

    Par exemple, je me suis monte un serveur caldav (serveur de contacts) pour pouvoir me passer de Google. Ben j’ai du laisse tomber Thunderbird vu qu’il est impossible de synchroniser un carnet d’adresse a un serveur Caldav de maniere simple. Ajoute a ca que la fondation Mozilla a arrette le develoment de nouvelles fonctionnalites et le choix etait vite fait : je suis passer sous Em Client, gratuit mais pas ouvert du tout.
    Apres, je reste accroche a Firefox, je suis un gros utlisateur de Libre office ( la derniere version est tres agreable a utiliser, je trouve), je fais mumuse avec Gimp et Blender et mon serveur perso est sous linux. Mais mon but, plutot que le full open source, est la maitrise de mes donnes. Mais meme ca passe en second par rapport a l’usabilite. En gros, si je trouve un programme chiant a installer/utiliser, je n’aurais aucun scrupule a utiliser une version ferme… excepte si le prix de la license reste a 1000 euroboules 😀

    Sinon, pour Gimp, je suis tombe sur cet article et c’est assez impressionant ce qu’on peut faire avec maintenant 😀 : http://linuxfr.org/news/g-mic-1-5-8-3-quelques-avancees-supplementaires-pour-le-traitement-d-image-libre

    J’avais meme trouve une video qui expliquait comment manipuler une image 2D comme une ragdoll (un personnage articule quoi), mais impossible de remettre la main dessus :'(‘

    Répondre
  3. Hello,

    Je pinaille déjà : on ne dit pas “open source” si “logiciel libre”. Un produit archi-propriétaire peut être ouvert si on a le code, mais pas modifiable/redistribuable pour deux sous. “Open source ” est un terme à la mode pour certains logiciels qui tiennent plus du gratuit-avec-options-vitales-payantes.

    Selon le moment de la journée et la machine, je suis sur Mac, Windows, Linux, et je dois me taper le support des autres membres de la famille. Là où le logiciel libre brille, c’est par la portabilité, donc j’ai Firefox et Thunderbird partout.

    LibreOffice : il suffit à mes besoins, mais il est vrai qu’il reste derrière Office, et la reprise d’un gros existant en Word n’est pas top, la faute en revenant plutôt à Microsoft qui verrouille bien ses formats. C’est une des raisons qui a mené à l’échec de la migration dans mon entreprise (MS a peut-être aussi offert les licences pour éviter un précédent).

    Il y a aussi une question d’habitudes et de réflexes acquis : selon les cas je trouve LibreOffice, Word 2007, Word 2010 plus intuitif que les autres, ou complètement incompréhensible. Les styles, par exemple, j’ai trouvé ça mieux géré dans LibreOffice ! Excel par contre enfonce la concurrence… Microsoft met le paquet sur Office : les gens veulent Excel, donc ils ont besoin de Windows, donc leur infrastructure sera Windows, et donc autant tout acheter à Microsoft qui sait pas trop mal intégrer tout ça.

    Important : plus encore que le logiciel, c’est le *format* d’enregistrement qui compte, histoire de ne pas être totalement à la merci de l’éditeur. Là aussi MS a verrouillé le marché de la bureautique.

    Pour Photoshop, je peux pas dire, j’ai pas. Mais là encore c’est considéré comme la référence, et tu ne pourras sans doute pas remplacer par un unique logiciel.

    L’OS : c’est presque un détail. J’aime Linux pour sa facilité à “soulever le capot” quand j’ai des besoins d’administration. Un Mac, c’est moins vrai, mais je le cantonne à la bureautique. Sous Windows j’installe systématiquement Cygwin (c’est libre) pour avoir un environnement Unix en plus de celui de Windows. Mais j’aime la ligne de commande.

    Je déporte aussi beaucoup de fonctionnalité au niveau du serveur de la maison (Linux donc). Le tri du courrier, c’est fetchmail, un programme dédié (pas très convivial…) qui s’en charge.

    Ne cherche pas à tout remplacer d’un coup, au risque d’accumuler les frustrations. Juste garder dans l’esprit que certains logiciels libres pourraient t’épargner des coûts de licences (présents ou futur) ; et qu’en 2020, si nous sommes forcés de tous migrer à Linux à cause d’un Windows 9 imposant un abonnement à 50 €/mois, la transition sera d’autant plus facile si les logiciels existent ailleurs.

    Répondre
  4. C’est marrant, je viens de tomber sur ce sujet en mettant le flux d’alias dans Thunderbird, et en me disant que bordel, faudrait quand même que je me penche sur le développement de plugins pour thunderbird parce que j’aime trop ce logiciel.
    Donc je ne peux pas te laisser écrire ce que tu écris sur ce logiciel sans réagir. en fait je suis sous thunderbird depuis qu’il est sorti, et avant j’utilisais le client mail de netscape, donc oui, une très grosse addiction, à tel point que je ne comprends pas vraiment pourquoi mozilla le laisse tomber alors que firefox, après un temps de gloire, a beaucoup perdu, et en est réduit à copier chrome. j’ai également un téléphone firefox os, et je suis revenu à android parce que bon, quitte à avoir un smartphone, autant qu’il soit smart. firefox étant le navigateur par défaut de linux, je comprends pourquoi il est très défendu… et important. mais thunderbird est à mon avis beaucoup plus unique comme programme.
    je tiens à dire que j’ai essayé beaucoup d’autres clients mails, notamment sur la plate forme de l’ergonomie, mac, notamment mail, airmail, sparrow, etc. et sur linux aussi. moi qui conserve quelques 7 Go de mail en imap sur plusieurs comptes, la performance et importante. si vous recherchez l’inbox à 0 mails, oui un client léger comme sparrow est super. par contre dès que vous avez plusieurs boites mail, il faut oublier sparrow (encore moins airmail qui fait des erreurs de déplacements ou de copie à tire larigot). et question filtres, thunderbird permet vraiment quasiment toutes les règles possibles, avec un maximum de contrôle, je ne vois vraiment pas ce que tu lui reproches. Enfin, thunderbird a récemment comblé une idée qui me trottait dans la tête depuis un moment : unifier mes opérations de communication extérieures en un programme. en intégrant le chat, ils m’ont vraiment fait plaisir. j’ai été la risée de mes collègues parce que thunderbird ne remonte pas nativement les notifications de chat sur le logiciel mail, mais je viens de trouver un plugin qui le fait, donc là c’est reparti, j’ai tout mon im dans thunderbird et j’en suis très content.
    effectivement peut être qu’au niveau look, thunderbird a pris un coup de vieux et encore, mais sinon je ne vois pas ce qu’on peut lui reprocher. et surtout, thunderbird ne fait pas de plantage sur les mails, parce qu’il a de l’expérience. sur un sujet sensible comme les mails, je trouve que ca fait vraiment la différence. par rapport à un Mail qui chie sur la mise en forme, airmail qui sait pas comment on déplace un mail, et sparrow qui se facilite pas vraiment le classement de mail. à la limite en open source, mon espoir de client mail léger se porte sur geary, vraiment pas mal pour du linux, très prometteur. mais linux only…

    sinon blender est aussi un must have en open source, même les pro s’en servent.

    Répondre
  5. Tres bien thunderbird, mais la fondation Mozilla a clairement annonce qu’ils arrêtaient les développements de fonctionnalités dessus, juste la correction de bug, donc bon…
    Apres, tu vas me dire, on les plugins pour ca. Et ce aue je me disais ” bon, Thunderbird gere pas en natif les serveurs Cardav. Pas de soucis, on va developper un plugin pour ca”… sauf que le format de fichier pour les contacts de Thunderbird est a se tirer une balle, du meme niveau que psd ou le .doc… donc bon
    Perso, j’ai retrouve dans Em Client tout ce qui m’attirait chez Thunderbird et plus encore, donc bon…

    Répondre
  6. Pour un successeur possible à Thunderbird, il y a Geary, un peu plus en phase avec les canons de son temps. Il lui manque la prise en charge de PGP pour me satisfaire néanmoins.
    Côté Thunderbird, pour la prise en charge de cardav, car j’ai vu que Teocali en parle, il y a l’extension Sogo Connector qui règle le problème.

    Répondre
    • pour Sogo : Nope. J’ai jete un oeil a cette extension, bien sur, mais elle ne supporte pas la moitie (au pifometre) des features de carddav : pas de categories, pas plus de deux adresse email (principal et secondary… pas de tag custom), etc. Je ne sais pas en quelle mesure ces limitations sont due aux plugin et lesquelles sont dues au format de fichier thunderbird, mais ce n’etait clairement pas suffisant pour moi.

      Répondre
      • em client déjà part mal, il faut un windows.
        l’arrêt du dév me chagrine en tant que fan, mais en tant qu’utilisateur, ca ne fait aucune différence, puisqu’il fait déjà tout ce que je peux espérer quasiment (un peu moins sur les rss et le chat, mais bon, comme tu dis y’a les plugins). après que les logiciels libres sont déjà gratuits, ca me parait normal de mettre un peu de sueur dans les plugins en retour. évidemment, jusqu’à un certain point.

        Répondre
        • “après que les logiciels libres sont déjà gratuits, ca me parait normal de mettre un peu de sueur dans les plugins en retour. évidemment, jusqu’à un certain point.”
          Tout a fait d’accord, et ce ce que j’etais parti faire sur un premier plan. Puis j’ai vu la maniere dont ete gere les contacts de Thunderbird. Y’avait des projets de passer sous base SqlLite (ce qu’a fait Firefox) mais vu que le dev de features est arrete…
          Apres, peut-etre que les “dev” de IceDove vont arreter de se tourner les pouces et commencer a faire autre chose que changer les logos 😀

          Sinon, la page wikipedia du format de fichier incrimine : http://en.wikipedia.org/wiki/Mork_%28file_format%29

          Répondre
      • Pour la petite histoire, Geary a tenté une opération open source, et s’est ramassé. et c’est fait par les développeurs de shotwell, un très bon programme linux. je pense que les devs ne feront jamais de portage de Geary, trop investis dans la communauté linux. Mais bon, comme c’est une copie libre de sparrow, autant se prendre sparrow sur mac non ?
        Geary est encore très jeune et veut à mon avis garder son côté léger pour se démarquer des clients lourds comme evolution ou thunderbird. c’est intéressant pour les publics qui n’utilisent pas beaucoup de mails quoi.

        Répondre
  7. Tiens, je repensais a cette conversation, et je suis tombe la dessus : https://bugzilla.mozilla.org/show_bug.cgi?id=841598
    En gros, un loustic est en train de developper un plugin pour remplacer l’ancien stockage de contacts dans Thunderbird, avec pour projet final (et lointain) de le merger dans le core en remplacement de l’ancien systeme. Exactement ce qu’il me fallait… sauf que ca avance lentement… tres lentement… Je pense que je vais rester sous eM client en attendant, en fait…

    Répondre
    • tu peux aussi proposer ton aide pour que ca avance plus vite 😉
      moi la gestion des contacts n’est clairement pas une feature qui m’intéresse, du coup ca ne me parle pas plus que ça, mais je comprends que ca t’importe.

      Répondre
      • Bah, j’y ai pensé, hein… Ça serait l’occasion de me mettre a un nouveau langage de développement. Mais faut de la motivation pour ça…

        Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :