Riverside: Eye of the Soundscape

Riverside: Eye of the Soundscape

Eye of the Soundscape n’est pas un album de Riverside comme les autres, et c’est peu de le dire – même si beaucoup d’autres l’ont dit avant moi.

Ceux qui ont suivi l’actualité du groupe ont appris le décès soudain de Piotr Grudziński, leur guitariste. Riverside, qui est un des pionniers du rock progressif contemporain, puisant ses inspirations aussi bien dans le metal que dans l’électro, livre ici un double CD qui tient plus du second que du premier.

Eye of the Soundscape est donc un double album, totalisant plus de cent minutes pour treize pistes. Le premier CD contient surtout des pistes longues, quatre sur cinq dépassant les dix minutes; le second lui compte huit pistes plus courtes.

La plupart des morceaux sont issus des sessions du dernier album du groupe, Shrine of New Generation Slaves et Love, Fear and the Time Machine, mais honnêtement, on dirait plutôt qu’elles viennent du dernier Lunatic Soul, Walking on a Flashlight Beam.

Le côté intimiste et planant, déjà présent dans le précédent disque, ressort ici au premier plan, Déjà, Eye of the Soundscape est un album entièrement instrumental – si l’on excepte quelques harmonies vocales. Ensuite, il lorgne nettement plus vers une forme de rock électronique, façon Tangerine Dream période Melrose.

J’aime beaucoup Riverside et j’aime également beaucoup le Tangerine Dream de cette époque, mais j’ai un peu du mal avec cet album. Certes, je lui trouve volontiers quelques très belles pistes, comme “Where the River Flows” ou “Rapid Eye Movement (2016 Mix)”, mais dans l’ensemble, sans être mauvais, il est assez oubliable.

Par “oubliable”, j’entends que la plupart des autres morceaux ont tendance à me rentrer par une oreille et sortir par l’autre en toute discrétion, sans rien déranger. C’est un peu décevant, quelque part.

Je dirais que Eye of the Soundscape est un album de transition; je soupçonne que c’est ainsi que Riverside l’entend également. Le défaut, c’est qu’il laisse le fan sur sa faim – surtout que le fan l’achètera, quoi qu’il arrive. Mais bon, il y a quand même de très beaux moments.

En bonus: “Where the River Flows”

https://www.youtube.com/watch?v=tBTZJLXOptM

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :