Blog à part le retour du remake du reboot reloaded (épisode IV)
Rolo Tomassi: Time Will Die and Love Will Bury It

Rolo Tomassi: Time Will Die and Love Will Bury It

Si je vous dis que Rolo Tomassi, c’est quelque part entre Enya et le black-metal, vous allez sans doute penser que je me fous de votre gueule. Eh bien pourtant, cet album au titre improbable Time Will Die and Love Will Bury It propose une musique qui va de Enya au black-metal, avec plein de trucs entre.

Rolo Tomassi est une formation britannique qui fait un metal que l’on peut qualifier sans mal d’avant-gardiste. Il se situe dans la frange expérimental du metal progressif, avec des inspirations qui vont du folk au math-rock, en passant par le death et le black-metal et dominé par la voix de sa chanteuse, Eva Spence (avec celle de son frère, James).

Time Will Die and Love Will Bury It compte dix pistes et dure un peu plus de cinquante minutes. Les compositions alternent entre des titres courts de trois à quatre minutes et quelques compositions plus longues, de sept-huit minutes.

Si je vous dis que, même pour moi, Rolo Tomassi n’est pas un groupe facile d’accès, vous êtes en droit de craindre le pire – surtout avec le « entre Enya et le black-metal » mentionné plus haut. Cela dit, par « le pire », il faut surtout comprendre que c’est une musique qui se mérite.

Attiré vers Time Will Die and Love Will Bury par une chronique de Angry Metal Guy, je dois dire que j’ai été scotché par l’originalité de cet album. Pourtant, entre le très planant « Towards Dawn » et un « Aftermath » électropop, l’amateur de metal a de quoi être désarçonné.

Jusqu’au moment où, sans trop prévenir, l’album glisse doucement depuis « Aftermath » vers un « Rituals » qui démarre en pur black-metal hurlé (mais mélodique, tout de même). Le reste de l’album est à l’avenant: une alternance de passages planants et de déchaînements metal qui lorgnent vers le black, avec des enchaînements entre les pistes.

Et vous savez quoi: ça fonctionne très bien, surtout sur les longues compositions, comme « The Follow Hour », « A Flood of Light » ou « Contretemps ». Rolo Tomassi monte une réelle maîtrise dans ce mélange pourtant peu courant.

Alors oui, Time Will Die and Love Will Bury It est un album qui vise à retourner la tête, avec de multiples enchaînements et renversements d’ambiances en apparence disparates. Il ressort cependant de l’ensemble une réelle homogénéité.

Si le mélange entre électropop et black-metal, voix féminine et vocaux hurlés, plus quelques passages atmosphériques, ne vous fait pas peur, je ne peux que vous conseiller de consacrer une écoute – de préférence un peu plus – à Rolo Tomassi. Time Will Die and Love Will Bury It est disponible sur Bandcamp.

Bonus: la vidéo de « Balancing the Dark »

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :