“Sanshôdô : La voie des trois vérités”, de Jean Millemann

Autre bouquin découvert lors de Zone francheSanshôdô : La voie des trois vérités, de Jean Millemann m’a été vendu par l’auteur comme tapant dans le même concept que Tigres Volants, à savoir le choc de culture. Vente suivie par une dédicace chantée (en duo avec Laurent Whale) que je soupçonne fortement influencée par l’impressionnante collection de boissons alcoolisées qui tapissait le stand, mais passons.

La bonne nouvelle, c’est qu’il n’y a pas tromperie sur la marchandise: les trois nouvelles de ce court bouquin traitent effectivement de la rencontre entre la culture terrienne et des extra-terrestres. Beaucoup d’extra-terrestres. Genre, toute une civilisation interstellaire avec une brassée de peuples très différents de l’humain lambda.

Toutes trois ont pour point de départ un Terrien qui se retrouve confronté à des extra-terrestres pas méchants pour deux sous, mais aux cultures très étranges (et étrangères). C’est d’ailleurs un peu leur seul point commun, car l’auteur s’amuse à traiter ce point de départ selon trois angles et trois styles très différents.

La première, Lanatkka-Nagui, est celle que j’ai trouvé la moins convaincante des trois, surtout parce qu’elle mériterait à mon avis d’être plus courte. Il y a beaucoup de redites, trop d’introspection et trop d’explications dans cette romance interstellaire, au demeurant sympathique. J’aurais aimé plus d’ellipses, plus de mystère, peut-être.

Leboeuf se paye une toile est une pochade policière qui met en scène un policier de la vieille école face à un homicide visiblement perpétré par un extra-terrestre, laissant sur le carreau un scientifique terrien spécialiste dans les langages extra-terrestres. J’ai trouvée l’idée plutôt sympa, emmenée par un style dynamique avec, en prime, un cadre intéressant (la Terre ravagée par une invasion de colza transgénique).

Enfin, Trois petits pas sur le chemin de la sérénité est un conte philosophique – format surprenant pour de la science-fiction – où un juriste terrien va questionner un grand sage (un dragon) et se voit présenté une leçon de vie au travers de trois tasses de thé. Passée la surprise, le conte est de lecture agréable.

Au final, Sanshôdô est un bouquin qui, sans être renversant, aborde des thèmes peu courants dans la science-fiction, avec une certaine fraîcheur dans le style. Une lecture plaisante, que je recommande volontiers à ceux qui cherchent un peu de variété dans ce monde de décapsuleurs atomiques et de missiles planétoclastes à neutrons lourds.

Pour un autre avis (au demeurant assez proche du mien): la chronique de Traqueur Stellaire.

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

8 commentaires sur ““Sanshôdô : La voie des trois vérités”, de Jean Millemann”

%d blogueurs aiment cette page :