Scarlean

Ça faisait un petit moment que je me promettais de chroniquer ce premier album de Scarlean (attention: autoplay méchant), un jeune groupe français de métal progressif que j’ai découvert via une chronique sur Néoprog. Oui, encore un groupe français qui partage gratos sur Soundcloud; mais bon, on ne s’en plaindra pas…

Quintet originaire de Valence, Scarlean propose un métal progressif avec des inspirations multiples (Pain of Salvation, Tool, Porcupine Tree et bien d’autres), qui sonne à mes oreilles comme plutôt intéressant: le groupe fait des efforts pour se démarquer des grands noms du genre et ses compositions sont plutôt bien balancées.

Le gros défaut de cet album éponyme, c’est que ce n’est pas vraiment un album, mais une démo. Une démo d’un fort beau gabarit, soit (sept titres et quarante-trois minutes, c’est plus que raisonnable), mais une démo tout de même, avec toutes ses imperfections et une production qui, disons-le franchement, est à la ramasse.

C’est vraiment dommage, parce qu’on sent derrière la bouillie sonore qu’il y a un réel potentiel dans ce groupe, une certaine fraîcheur et une énergie qui ne demandent qu’à s’épanouir dan un gros son bien comme il faut.

Je vous conseille néanmoins de jeter celle de vos oreilles qui est la plus aventureuse sur ce premier essai – qui est disponible gratuitement sur Soundcloud. Scarlean a tout ce qu’il faut pour devenir un futur grand nom de la scène métal. En France et ailleurs.

(Au passage, une image de la pochette en haute-def’, ça ne serait pas du luxe non plus…)

Alias

Stéphane “Alias” Gallay, graphiste de profession, quinqua rôliste, amateur de rock progressif, geek autoproclamé et résident genevois, donc grande gueule. On vous aura prévenu.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

%d blogueurs aiment cette page :