Scènes de la vie eyldarin: dans le bain*

Cet article est le numéro 4 d'une série de 4 intitulée Scènes de la vie eyldarin

Note d’Alias: comme toutes les trilogies geeks qui se respectent, cette série d’articles sur la vie quotidienne dans la culture atlano-eyldarin comporte un quatrième volet, qui m’est venu après avoir commencé à poster les trois premiers. Au final, je ne suis pas sûr que ces textes, qui composent une sorte de « Fils des Étoiles lite » finiront dans la version finale de la campagne lupanar, mais plus probablement en annexe officielle.

Les Eyldar et, dans une moindre mesure, les Atlani adorent l’eau. La salle d’eau est la première pièce par laquelle on accède à une demeure et rares sont les maisons qui n’ont pas leur propre bassin – qui ressemble souvent plus à une mare qu’à une vraie piscine et dont la flore (et un peu aussi la faune) sert à la pureté de l’eau.

Dans la ville, c’est un peu la même chose : la plupart des agglomérations possèdent des bains publics, le plus souvent au centre et dans un lieu en grande partie ouvert ; l’accès est gratuit et seuls quelques services spéciaux (massages, par exemple) se paient. C’est un lieu central au point de souvent faire partie d’un complexe informel incluant d’autres services publics : gouvernement, dispensaire médical, école, etc.

Autant dire que c’est un lieu où les coutumes vestimentaires sont tout simplement nulles et non avenues – et, en conséquence, où les parties de jambes en l’air (avec vraiment beaucoup de jambes) sont courantes. Mais c’est aussi un endroit où l’on vient volontiers pour discuter affaires ou politique, se raconter les dernières chroniques familiales plus ou moins embellies (ce que les Eyldar appellent la Légende), voire travailler dans un cadre plus agréable.

Les bains de Silestarin sont tout à fait représentatifs de ce modèle. Ils ont été aménagés sur le site de l’ancien domaine seigneurial de l’habitat. Le vaste bassin central communique avec plusieurs bassins annexes, certains jouxtant des bâtiments qui abritent les services administratifs et le grand dispensaire central de l’habitat. Un assez grand parc boisé, dans lequel les enfants ont souvent cours avec leurs tuteurs entoure le tout ; il est d’ailleurs difficile de savoir où se termine le domaine seigneurial et où commencent les propriétés voisines, ce qui peut parfois causer des malentendus.

Les bains en eux-mêmes emploient une vingtaine de personnes, que l’on reconnaît au fait que 1) ils sont habillés d’un pantalon de toile court et d’une chemise et 2) leur chemise arbore le monogramme du domaine – qui est très similaire à celui que porte Geryn en médaillon, vu que le clan Piliantir a longtemps été le clan seigneurial de l’habitat. Ce personnel propose aux utilisateurs quelques services et produits : nourriture et boisson, savons et parfums, serviettes, etc. En règle générale, ils ne couchent pas en service, mais il leur arrive de prendre des pauses.

Dans le cas des personnages, c’est typiquement le genre d’endroit où ils vont se faire tracter pour, par exemple, un entretien avec un officiel de la station (Monsieur Martin, administrateur en chef de Silestarin, pour ne pas le nommer) ; s’ils s’attendent à une salle de réunion climatisée, ils vont être très surpris de se retrouver au bord d’une gouille un peu à l’écart dans le parc, avec un Ataneylda qui se dénude en quelques seconde, pique une tête dans l’eau et les invite à faire de même. Prévoir des communicateurs étanches.

Naviguer dans cette série

Scènes de la vie eyldarin: lèche-vitrine*

Flattr this!

Alias

Stéphane “Alias” Gallay, graphiste de profession, quinqua rôliste, amateur de rock progressif, geek autoproclamé et résident genevois, donc grande gueule. On vous aura prévenu.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

%d blogueurs aiment cette page :