Secret Sphere: Archetype

Si Archetype est le sixième album que les Italiens de Secret Sphere ont produit en un peu plus de dix ans, c’est un album qui vient de beaucoup plus loin. Certes, son style est de base un power-métal symphonique raisonnablement moderne, mais il y a dans sa musique une bonne dose d’ADN plus ancien, des ancêtres qui s’apparentent aux Prophet, Triumph ou Joshua que j’écoutais quand j’étais jeune.

Pas que ce soit un mal en soi – sinon que ce sont tout de même des souvenirs qui remontent au temps où il y avait encore un Mur de Berlin – mais c’est pour dire qu’aussi agréable que soit l’écoute de cet Archetype, l’album mérite un peu son nom: il ne faut pas trop y chercher de l’originalité à tout crin.

Peut-être pas très original, mais diantrement efficace; au reste, le power-métal est un genre qui, à mon avis, pardonne beaucoup à ceux qui savent jouer sur l’énergie et la compétence musicale. Dans le domaine, les musiciens de Secret Sphere ne sont pas des manchots et on notera par exemple des claviers très inspirés, comme sur « The Scars That You Can’t See », morceau en demi-teinte qui calme un peu les ardeurs des deux brûlots initiaux que sont « Line of Fire » and « Death From Above ».

Au reste, il y a peu de morceaux que l’on puisse qualifier de moyen dans cet album; peu non plus que l’on puisse réellement qualifier d’excellents, mais la moyenne reste assez élevée. Il n’y a guère que la reprise de « The Look », reprise du duo pop Roxette (qui date des années 1980; on n’en sort pas) qui soit très oubliable, et encore ne s’agit-il que d’un morceau bonus. Le seul bémol global que j’apporterais est que la production des vocaux « sonne » nettement en retrait par rapport au reste de l’instrumentation, ce qui est dommage.

Archetype ne vous mettra pas la tête à l’envers, soyons honnête. Reste que c’est un album de power-métal de très bonne facture chaudement conseillé aux amateurs du genre.

Alias

Stéphane “Alias” Gallay, graphiste de profession, quinqua rôliste, amateur de rock progressif, geek autoproclamé et résident genevois, donc grande gueule. On vous aura prévenu.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

%d blogueurs aiment cette page :