Sigur Rós: Með Suð Í Eyrum Við Spilum Endalaust

Cet album est un défi. D’une part, pour le support unicode de WordPress, parce qu’écrire Sigur Rós: Með Suð Í Eyrum Við Spilum Endalaust, ça n’est pas évident (si peu évident que j’ai fait du copier-coller). Pour ceux qui se posent la question: c’est de l’Islandais et ça veut dire “avec un bourdonnement dans les oreilles, nous jouons sans fin”. Concept, hein?

Comme si ça ne suffisait pas, voici le deuxième défi: catégoriser cet album, qui date de 2008. À première vue, on dirait du rock progressif, version années 1970 baba-cool, patchouli et chemise indiennes (avec en plus la pochette qui va bien dans le ton), pour ceux qui trouvent que Yes, c’est trop brutal; certaines parties font penser aux premiers albums de Mike Oldfield ou aux bouts déprimants de Pink Floyd. Il y a également des accents pop-rock british plus contemporaine, ainsi que des éléments post-rock. Un chant au ton faussement enfantin, en Islandais, vient compléter l’ensemble. On a déjà vu plus simple.

Dernier défi: est-ce que j’aime ça? Je vais être franc: je n’en sais rien. Tout ce que je peux dire, c’est que je ne déteste pas et que je trouve même certains morceaux très chouettes; dans l’ensemble, cet album passe bien. Mais ma doué ce qu’il est bizarre! On a vraiment l’impression d’écouter un truc d’un autre temps, échoué complètement par hasard dans le mauvais rayon du magasin de disques – et, en même temps, c’est très moderne.

Moi qui aime bien les bidules originaux, je suis servi!

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay ou sur uTip. Je suis également présent sur Tipeee et sur Patreon pour des soutiens sur la longue durée.

5 réflexions au sujet de “Sigur Rós: Með Suð Í Eyrum Við Spilum Endalaust”

  1. Pour prendre la réelle mesure de ce qu’est Sigur Ros, je ne peux que chaudement recommander leur DVD “Heima” retraçant une série de concerts gratuits donnés chez eux (en Islande) dans des lieux parfois un peu improbables, mais qui donne une image assez parlante de leur post-rock animiste. Clairement leur dernier album n’est pas le plus représentatif de leur style qui à mon avis trouve son sommet dans l’album () – oui c’est le titre, qui lui est WordPress compatible 😛

    Répondre
      • Non, il ne semble pas. Ceci dit, je partage ton désamour des DVD musicaux, mais dans ce cas je trouve que l’image apporte vraiment quelque chose et c’est leur seul best of à ce jour. Sinon tous les albums sont recommandables, de Takk le plus accessible à ágætis byrjun, la référence pour les fans de la première heure.

        Répondre
  2. Le roliste que je suis aime bcp l’idée que Jonsi aie crée une “langue” comme outil de chant et pour s’abstraire de toute interprétation sémantique et laisser la place à la voix…

    Puis un groupe capable d’autant de créativité, d’humanité et de beauté…ca me plait à fond…jette un œil à eighteen seconds before sunrise, leur site web officiel : http://www.sigur-ros.co.uk/ il est plein de mp3 libres, de vidéos, de documents assez passionnants ma foi…

    18 Sekundur Fyrir Solaruppras et sa vitale page “prononciation” : http://www.sigur-ros.co.uk/band/pronunci.php.

    Ca faisait longtemps qu’un groupe ne m’avait touché aussi profondément dans le ressenti, au point que le clip d’Viðrar vel til loftárása, extrait d’ágætis byrjun, m’a carrément retourné et fasciné…mais ne le répètes pas ca pourrait nuire à ma réputation sur certains forums… 😉

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :