Blog à part le retour du remake du reboot reloaded (épisode IV)
Sojourner: Premonitions

Sojourner: Premonitions

De toutes les découvertes récentes, je crois que celle qui me fait le plus triper – littéralement, comme dans « voyager » – c’est sans doute le black atmosphérique. Et parmi les groupes emblématiques du genre, Sojourner vient de sortir un nouvel album, Premonitions, qui a toutes les qualités pour être une bombe.

Sojourner est une formation multi-nationale, dont les membres viennent d’Écosse, de Suède, d’Italie et de Nouvelle-Zélande. Rien que. Leur musique est donc un black atmosphérique avec des touches de folk. Amis du contraste, bonjour: piano et tin whistle se mêlent aux guitares et la voix féminine en claire de Chloe Bray s’affiche en contrepoint des growls masculins d’Emilio Crespo.

Premonitions compte huit pistes qui, à une exception près, durent entre six et huit minutes et demie; sans surprise, l’album fait un peu moins d’une heure. Il faut bien ça pour évoquer les grands espaces épiques.

Précisons tout de suite quelque chose pour les amateurs de vrai trve black-metal: c’est un album qui s’éloigne quelque peu du genre. Même si on y retrouve pas mal des marques habituelles, je le trouve plus proche d’un folk-metal « traditionnel », plus mélodique.

Je ne m’en plein pas, hein. J’ai beau apprécier le black atmo, si j’ai le choix, je préfère des trucs moins râpeux. Et, si on a toujours la grosse voix growl qui poutre, j’ai l’impression que le « fond » de l’instrumentation est plus proche du metal symphonique.

C’est notamment frappant sur « Eulogy for the Lost », ou l’intro de « The Apocalyptic Theater », que n’aurait sans doute pas renié Blind Guardian.

Tout ceci fait de Premonitions un des albums les plus accessibles du genre. Et aussi, à mon goût, un des plus enthousiasmants. Certes, les puristes pourront râler à l’envi sur le côté « commercial » (insérez ici les ricanement d’usage à l’idée d’un black atmo commercial), ou à tout le moins sans surprise, de l’ensemble.

Reste que Sojourner nous livre ici une petite merveille, avec des passages planants, épiques ou les deux à la fois. Au deux pistes précitées, je rajouterai « Monolith », « Fatal Frame », « The Deluge » et même le très intimiste « Talas ». En plus, la pochette est splendide.

Je conçois volontiers que le black-metal (de façon général, et même dans sa présente forme atmosphérique) est un goût acquis et pas forcément pour tout le monde, mais consacrez au moins une écoute à ce Premonitions. Je suis certain que vous allez y trouver des choses qui vous plairont – pas tout, mais au moins quelques passages.

L’album est disponible sur Bandcamp. Vous savez ce qu’il vous reste à faire.

Bonus: la vidéo de « The Deluge »

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

4 commentaires sur “Sojourner: Premonitions”

%d blogueurs aiment cette page :