Solstice Coil: Commute

Solstice Coil: Commute

Nous autres, dans la progosphère, on est plus tendance vieukons en charentaises, perclus de rhumatismes, plutôt que chiens fous qui s’excitent pour un soupir de travers à trois rues d’ici. Pourtant, il arrive que ça s’enflamme soudainement pour un album, en l’occurrence Commute de Solstice Coil.

Solstice Coil est une formation israélienne, dont Commute est le troisième album. Leur rock progressif est plutôt du genre néo-prog, avec quelques inspirations prog-metal ou rétro-prog. L’album compte dix pistes, dont la plus longue atteint presque neuf minutes, pour une durée dépassant les cinquante minutes.

Je peux comprendre qu’on s’enthousiasme pour Commute, jusqu’à un certain point. On sent que le groupe est au point, musicalement; il y a quelques passages où on pressent que le chanteur, Shir Deutch, s’aventure un peu trop loin de sa zone de confort, mais globalement, c’est réalisé avec soin et allant.

Ce qui me gêne le plus dans cet album, c’est une certaine absence de cohérence stylistique: certaines pistes sonnent très néo-prog, d’autres plus contemporaines, on a même un morceau que n’aurait probablement pas renié Pain of Salvation, mais j’ai souvent l’impression d’écouter une compilation ou un album de reprises. Un peu comme si Solstice Coil ne savait pas vraiment quel style adopter.

À vrai dire, c’est encore un de ces albums qui me rappellent certains groupes éphémères des années 1980-1990, qui avaient beaucoup de bonne volonté et souvent des compétences musicales évidentes, mais dont les compositions me paraissaient plus décousues que mes t-shirts de l’époque.

Commute est loin d’être un mauvais album: il contient son lot de bons morceaux et, dans l’ensemble, il est plutôt plaisant. En plus, l’illustration est très cool. Pour mieux vous faire une idée, vous pouvez l’écouter (et, pour un prix raisonnable, le télécharger) sur Bandcamp.

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :