Soup: The Beauty of Our Youth

Soup, ça n’en est pas. Voilà, comme ça c’est fait; on peut se concentrer sur l’essentiel, c’est-à-dire The Beauty of Our Youth, un remarquable album de pop-prog venu tout droit de Norvège (avec un crochet par Neoprog, qui m’a encore fait découvrir là un truc exceptionnel).

Par “pop-prog”, j’entends par là un rock progressif (très) symphonique qui s’inspire de la pop anglaise par son accessibilité. Mais, dans le cas de Soup, la partie prog n’est pas vraiment oubliée et on va trouver dans leurs compositions des inspirations qui empruntent tout à la fois à Mike Oldfield (les guitares de “The Spirit Lodge”), Muse ou Porcupine Tree.

Huit pistes, quarante-huit minutes; les matheux auront fait une moyenne à pile six minutes, ce qui est très honorable. Certains morceaux atteignent les huit minutes, mais le plus clair de l’album se situe dans un format très standard. Le but n’est clairement pas de noyer l’auditeur dans des plages kilométriques, mais de distiller, par petites touches, des doses égales de mélancolie sublime et d’énergie joyeuse.

Car le côté “pop” de Soup se retrouve aussi dans l’énergie communicative de ses compositions, comme “Our Common Ground” ou le splendide hymne “Transient Days”. Ça sautille, mais c’est pour la bonne cause! Le groupe est aussi bien capable de produire des chansons qui donnent envie de sauter sur place que des ballades éthérées, du genre “This Place Is a Dream”.

Les compositions sont servies par des musiciens talentueux, au premier rang desquels Erlend Aastad Viken fait une grande démonstration de chant – en plus de tenir les claviers d’une main de maître – et le tout se permet d’avoir une production de très bonne tenue. Pour de l’autoprod’, ça fait plus que tenir la route!

Vous l’aurez compris, ce Beauty of Our Youth est un de mes albums préférés, sinon de l’année 2014 (qui commence à être bien encombrée), tout au moins de la seconde moitié d’icelui. Si vous aimez les belles mélodies par paquets de beaucoup, il vous fait assurément y jeter une oreille de toute urgence.

Bonus: une version live de l’excellent “Transient Days”, probablement le meilleur morceau de l’album:

https://www.youtube.com/watch?v=cqXDZ52HgMo

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :