Suicide Squad

Suicide Squad

Bon, les copains, on va tout de suite poser les choses: je n’ai pas aimé Suicide Squad. Pour être plus précis, je n’ai pas réussi à entrer dedans dès le départ. Il m’est arrivé de prendre plaisir à voir des films qui, dès la fin de la séance, me sont apparus comme médiocres, mais pas cette fois.

Pourtant, l’idée de base de Suicide Squad est plutôt intéressante: le gouvernement américain monte une équipe de méta-humains en prenant ceux qui sont dans ses prisons: Deadhsot, Harley Quinn, Diablo, Killer Croc et quelques autres. Évidemment, ils se retrouvent face à une menace gigantesque et doivent choisir entre faire équipe et être les héros ou se barrer. En gros.

Commençons par les choses sympas. Ça va aller assez vite: il y a des scènes spectaculaires et quelques jolis effets visuels et les personnages ne sont pas trop bi-dimensionnels.

Le scénario ne serait pas non plus complètement mauvais si je n’avais pas eu l’impression de voir trois films qui se battaient pour être présents à l’écran. On a l’histoire de base – grosse menace, destructions majeures, botter des culs et toussa – la romance perverse entre Harley et le Joker et, en plus, les origin stories des personnages, qui prennent pas mal de temps et sont mal amenées.

En fait, Suicide Squad souffre à mon avis d’un sérieux problème de mise en scène. D’abord, les histoires ne sont pas du tout homogènes et pas mal d’éléments – voire de personnages, genre Capitaine Boomerang et Katana – arrivent comme un cheveu sur la soupe.

Ensuite, question ambiance, le film ne sait pas sur quel pied danser. Il y a des choix graphiques, par exemple dans la présentation initiale des personnages, qui ne sont pas repris plus tard et qui auraient pu donner une “patte” à l’ensemble.

Pour tout dire, j’ai l’impression qu’avec Suicide Squad, DC a essayé de faire du Marvel sans savoir vraiment comment le bouzin fonctionne. Genre, “on appuye sur les boutons au hasard, on verra bien ce qui se passe”. Parfois, ça passe; le plus souvent, ça tombe à plat.

Je ne vais pas dire que Suicide Squad m’a déçu, parce que je n’en attendais rien. De plus, connaissant encore moins l’univers DC que celui de Marvel, je n’ai pas de raisons de râler sur l’utilisation plus ou moins canonique des personnages.

Donc, non, pas déçu, mais plutôt frustré. Il y a pas mal de bonnes idées dans ce film et elles me semblent systématiquement sous-exploitées, voire ratées. Après, il est aussi possible que j’y sois entré un peu à reculons et que ma mauvaise humeur a flingué toute possibilité d’appréciation, mais je ne crois pas.

Du coup, ne comptez pas sur moi pour vous le recommander. Je vais cependant lui laisser le bénéfice du doute et partir du principe qu’il peut être apprécié si on se laisse prendre. Vu que je suis un peu le seul de notre groupe de six à avoir râlouillé en fin de séance, c’est peut-être moi le problème, en fin de compte.

https://www.youtube.com/watch?v=8bD9JzraRxo

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

6 commentaires sur “Suicide Squad”

%d blogueurs aiment cette page :