Je suis féministe introverti (et c’est ça qui soigne)

Hier, Marie.Charlotte, du site MadmoiZelle, a eu la brillante idée de proposer une transcription et une traduction de l’appel d’Emma Watson aux « féministes introvertis ». « Brillante idée » de mon point de vue, car je suis plus sensible à l’écrit qu’à l’oral et c’est le genre de texte que je préfère avoir sous les yeux pour mieux y réfléchir.

Et, dans le genre (sans jeu de mot) qui donne à réfléchir, c’est du costaud. Le discours d’Emma Watson – surtout connue pour son rôle d’Hermione dans les Harry Potter – a été prononcé dans le cadre d’une campagne des Nations-unies (dont elle est ambassadrice itinérante) pour l’égalité, intitulée HeForShe. Elle y pose de façon claire et concise un certain nombre de choses dans lesquelles je me retrouve.

Notamment dans le fait que ce ne sont pas forcément les éléments les plus vocaux d’une cause qui changeront les choses, mais ceux qui adhèrent à ses principes et agissent, sans pour autant faire beaucoup de bruit – ce que Marie.Charlotte traduit par les « féministes introvertis » (traduction peu académique, mais assumée, de « inadvertent« , « sans faire exprès »). C’est une variante du « principe des hypocrites« , dont j’ai parlé il y a quelques années.

Emma Watson insiste sur deux points: d’abord, que le féminisme est un combat pour l’égalité – et pas pour la domination féminine, comme le répètent en boucle un certain nombre de bas du front (national, mais pas que) – et, ensuite, que ce combat ne se gagnera pas sans les hommes. Surtout, elle affirme que ces derniers ont tout à gagner à soutenir ce mouvement.

Sur ce dernier point, qui me concerne au premier chef, je ne peux qu’applaudir: machisme et paternalisme enferment tout le monde dans une vision binaire et stéréotypée, où il n’existe que des hommes ultra-virils et des femmes ultra-féminines.

Fondamentalement, je ne prends pas très bien de n’être considéré que comme une bite sur pattes. C’est pourtant le fond du discours dominant, quand par exemple on explique que si une femme a été violée, c’est qu’elle s’habillait de façon « provocante ». Merci de sous-entendre que les mecs sont des sacs d’hormones et de foutre qui ne savent pas se contrôler en présence de quelques centimètres carrés de peau dénudée!

C’est probablement l’argument le plus fort pour inciter les hommes à se mobiliser pour l’égalité entre hommes et femmes: ils sont tout autant enfermés dans des stéréotypes de genre que les femmes – seulement, leur modèle est dominant et, par conséquent, plus confortable en apparence. Mais si la cage est dorée, cela reste une cage.

Entendons-nous bien: le problème, ce n’est pas que les hommes aient du poil au menton et que les femmes aient des courbes stratégiquement placées, ou le contraire. Le problème est que cette image soit normative au point que tout ce qui en diverge (toujours sans jeu de mot) est jugé comme monstrueux et ostracisé. Ce d’autant plus que l’on commence à voir que, presqu’autant que la question de la sexualité n’est pas binaire, celle du sexe biologique est lui aussi bien plus complexe que la notion masculin-féminin.

Affirmer une fois pour toute qu’il ne devrait y avoir aucune différence sociale majeure entre hommes et femmes devrait être aujourd’hui une évidence. Reste à transformer cette évidence d’opinion en réalité sociale. Ce n’est pas gagné, mais j’ai bien l’impression que ça avance. Un peu.

(Action du groupe féministe La Barbe à Paris, place de la Nation, le 14 juillet 2012. Image Céline Mouzon via Wikimedia Commons, sous licence Creative Commons , partage dans les mêmes conditions.)

Alias

Stéphane “Alias” Gallay, graphiste de profession, quinqua rôliste, amateur de rock progressif, geek autoproclamé et résident genevois, donc grande gueule. On vous aura prévenu.

Vous aimerez aussi...

9 réponses

  1. derynnaythas dit :

    Pour être honnête, ce combat me semble vraiment être LE combat sans espoir. L’hypocrisie est tellement ancrée dans nos cultures patriarcales que je peine à voir comment un jour hommes et femmes de la même espèce pourraient bien s’accepter. Pour ma part, je préfère considérer les individus comme des êtres humains différents, souvent bizarres mais bon. Je suis surtout étonné par l’acceptation des femmes, mes collègues de travail entre autre, qui d’elles-mêmes, se plient au modèle en vigueur: l’homme travail, donc le soir il est fatigué et se repose, la femme (qui travaille elle aussi), s’occupe des marmots, fait la cuisine, les courses, le ménage, etc… Quand je fais cette réflexion, on me dit que des hommes font le ménage ou la cuisine… Oui, mais c’est perçu comme des exceptions, et c’est souvent ponctuel. Et franchement, face à cet état de faits, je ne peux qu’admirer encore plus ceux et celles qui tentent de changer intelligemment les choses.
    derynnaythas Articles récents…Shu Lon aux sources chaudesMy Profile

    • Alias dit :

      Je ne pense pas que ce soit sans espoir. Le fait qu’on en parle et que certains point de vue commencent à changer est plutôt bon signe.

      Mais, ce qu’il faut comprendre, c’est que ce sont des attitudes qui sont ancrées dans la société depuis des siècles, voire des millénaires. Pour les en extraire, il y a du boulot.

  2. David dit :

    Je suis d’accord avec ce que tu dis (et encore plus avec ce qu’Emma Watson a dit, ça m’a beaucoup ému, et je suis instantanément devenu fan, 10 ans après tout le monde), mais je reviens sur un point :

    « le féminisme est un combat pour l’égalité – et pas pour la domination féminine, comme le répètent en boucle un certain nombre de bas du front (national, mais pas que)  »

    Oui mais non.
    Le truc, c’est qu’il n’y a pas qu’un féminisme, mais des féministes, et des féministes pour la domination féminine, il y en a. En fait, quand je vivais aux US, ça doit être la faute à pas de chance, mais j’ai l’impression que c’est dans la majorité cette variante dominante de la chose que j’ai côtoyé avec des comportements aucunement différents du racisme habituel.

    Donc oui, il existe des tas de féminismes, il y a aussi le féminisme « intégriste » où si tu as le malheur de ne pas être d’accord avec un truc, tu es forcément un sale machiste (ou une traitresse si tu es une femme), le féminisme masturbateur intellectuel qui est bien content de te décrire la société comme un truc phallique et que tu vois tout est sexiste, même si t’en as pas l’impression, mais qui se gardent bien d’essayer de faire avancer le schmilblick. N’oublions pas le féminisme puritain (je savais pas qu’il existait jusqu’au jour où une amie a cessé de me parler parce que j’avais dit que le problème n’était pas que les femmes soient objectifiées dans les medias, mais le fait que les hommes ne l’étaient pas autant qu’elles – oui bon sorti de son contexte ça fait bizarre comme truc, je sais, mais mon raisonnement se tenait). Il y a aussi le féminisme gimmick (que ce soit les Femen ou les barbes (qui portent bien leur nom)) qui ne sert à rien sinon à faire du tort à la cause en lui donnant une mauvaise image.

    Mais heureusement, il y a le féminisme d’Emma (j’aime bien « féminisme introverti ») qui lui, essaie de dépasser les conneries (que ce soient des barbes synthétiques ou des théories plus ou moins fumeuses) et de vraiment faire avancer les choses vers une égalité des sexes.
    David Articles récents…Onba Factory – Septembre 2014My Profile

  3. David dit :

    Par contre, il fallait lire : « ’il n’y a pas qu’un féminisme, mais des féminismes » mais je pense que tu auras corrigé de toi même.
    David Articles récents…Onba Factory – Septembre 2014My Profile

  4. Roboduck dit :

    Il me semble que j’ai déjà entendu le discours d’Emma Watson, je vais aller me rafraîchir la mémoire. Je suis d’accord sur le fait que les gens qui ne crient pas très fort, mais qui agissent sont importants. Toutefois, il y a des moments où il faut aussi des idéalistes, qui donnent les premiers grands coups de pompe pour faire avancer les choses.
    Roboduck Articles récents…La CommunautéMy Profile

  1. 26/09/2014

    […] Le site MadmoiZelle a eu la brillante idée de proposer une transcription et une traduction de l'appel d'Emma Watson aux "féministes introvertis".  […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

%d blogueurs aiment cette page :