« Superman, Batman & Co… mics » à la Maison d’Ailleurs

Ce dimanche, en guise d’anniversaire de mariage un peu en avance, nous avons décidé d’aller voir ailleurs si nous y étions. Par « Ailleurs », j’entends « Maison d’Ailleurs« , le musée de la science-fiction sis à Yverdon-les-Bains. L’occasion était une exposition intitulé « Superman, Batman & Co… mics » sur – vous l’aurez deviné – les superhéros. Oui, nous sommes de grands romantiques.

Cela faisait un long moment que je n’étais pas retourné dans ce petit musée – depuis la dernière convention d’Yverdon, en 1992 il me semble. Mes souvenirs en sont donc à peu près inexistants, sinon peut-être une décor Giger et quelque chose qui ressemblait plus à un musée.

J’avoue: j’ai quelque peu été déçu. L’exposition est à mon avis très incomplète. Si elle propose des pièces très intéressantes et qu’elle n’oublie pas de mentionner le merveilleux-scientifique cher à la Brigade Chimérique parmi les ancêtres du genre, ainsi que quelques exemples de récupération hors-USA, j’ai trouvé la muséographie très légère.

Beaucoup des objets exposés sont laissés sans commentaires, alors qu’ils auraient mérité plus de détails. Par exemple, il y a beaucoup de produits dérivés exposés, mais je n’ai rien vu sur cette industrie. Idem pour les quelques rares exemples des titres non-américains, comme le Lug-verse (remis au goût du jour via les anthologies Dimension Super-héros et le jeu de rôle Hexagon) ou certains comics peu connus du public francophone, comme Cerberus ou Flaming Carrot.

J’ai aussi été passablement dérouté par le mélange entre l’exposition originelle, une série de portraits-photos dont l’explication ne vient que bien plus tard, plus les projets venus d’une école d’art, qui sont exposés au milieu d’une salle consacrée à Jules Verne. L’expo d’art m’a également laissé dubitatif, encore que la statue d’un Superman christique surgissant du mur à une certaine gueule.

L’un dans l’autre, je soupçonne que je ne suis pas le public-cible de cette exposition: je ne suis pas un fan absolu des superhéros et, de plus, soit j’en connais trop, soit je n’en connais pas assez.

Par contre, j’ai été surpris par la quantité de décorations que la ville d’Yverdon a installées pour faire la promotion de cette expo: batmobile et symboles superhéroïques aux ronds-points, grandes banderoles annonçant un jumelage avec Gotham-City et figurines dans des endroits saugrenus, on sent que la Maison d’Ailleurs a du soutien et ça, c’est chouette.

J’ai l’impression d’être un peu passé à côté du but premier de cette exposition, mais je pense néanmoins qu’elle vaut la peine d’être visitée, surtout pour les ceusses qui ont des enfants. Il y a pas mal d’éléments interactifs pour les amuser et c’est toujours intéressant de savoir d’où viennent les médias que l’on aime.

L’avis de Fred H., qui lui a beaucoup aimé.

Alias

Stéphane “Alias” Gallay, graphiste de profession, quinqua rôliste, amateur de rock progressif, geek autoproclamé et résident genevois, donc grande gueule. On vous aura prévenu.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

%d blogueurs aiment cette page :