Teramaze: Her Halo

Teramaze: Her Halo

En écoutant l’album Her Halo de Teramaze, je me suis demandé qui pouvait bien faire un métal progressif aussi soigné et aussi bien foutu. Un rapide coup d’œil sur la chronique de Neoprog qui m’avait incité à m’y intéresser a confirmé mes soupçons: des Australiens. Encore. Y’a un nid.

Bon, pour être très honnête, le métal progressif de Teramaze ressemble pas mal à celui de Dream Theater, mais avec un goût prononcé pour l’épique et un enthousiasme communicatif, un peu comme s’il y avait eu un croisement avec Kamelot, par exemple. Question originalité, ce n’est pas la référence du siècle, mais il y a du niveau.

Her Halo totalise huit pistes qui s’échelonnent en longueur entre quatre et treize minutes, pour un total d’un peu moins d’une heure. Teramaze n’a pas peur de se lancer dans des epics de haut niveau – à commencer d’ailleurs par « An Ordinary Dream », qui lance la machine avec rien que le plus long morceau de l’album.

Ce qui est impressionnant dans cet album, c’est que peu de titres sont vraiment plan-plan: un peu tous – même les plus calmes, comme « Her Halo » ou « Broken » – sont au moins en partie épiques, intenses ou les deux.

On pardonnera quelques mauvaises manières, comme les soli de guitares masturbatoires, et on se concentrera sur les belles pistes de cet album, comme « Out of Subconscious », « For the Innocent », l’instrumental « Trapeze » ou le final « Delusions of Grandeur ».

Progressif, Teramaze l’est certainement par ses compositions recherchées; mais il lorgne également du côté du métal symphonique par son amour des ambiances très visuelles (bruitages, monologues) et des morceaux à rallonge. Encore que, quand je dis « à rallonge », je ne veux pas non plus dire que le groupe allonge inutilement la sauce.

Disons que Her Halo est album plus progressif que du symphonique « classique » et plus accessible que du prog-metal canal habituel. Il est également servi par des musiciens talentueux, un chanteur au timbre classique, mais puissant et une production qui claque bien.

En résumé, Her Halo est un excellent album pour qui aime un métal mélodique, complexe et épique. Je ne connaissais pas Teramaze avant cet opus, mais c’est un groupe qui n’est pas près de quitter mon radar.

Alias

Stéphane “Alias” Gallay, graphiste de profession, quinqua rôliste, amateur de rock progressif, geek autoproclamé et résident genevois, donc grande gueule. On vous aura prévenu.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

%d blogueurs aiment cette page :