TesseracT: Altered State

Les Anglais de TesseracT étaient sur ma liste des groupes à surveiller de près depuis One, leur impressionnant mais foutraque premier album. Altered State, qui vient de sortir, confirme que, dans le petit monde parfois un peu étriqué du rock et du métal progressif, il est possible de sortir des sentiers battus et produire quelque chose de neuf.

Le métal progressif de TesseracT s’apparente beaucoup aux formes les plus mélodiques du djent (le style lancé par Messhugah); en fait, cet album me rappelle beaucoup le très impressionnant Februus de Uneven Structure, mais en plus mélodique.

On peut dire que le groupe a fait de gros efforts pour gommer ses principaux défauts, à savoir un manque de cohérence interne qui allait parfois au-delà du simple déroutant. Altered State sonne comme bien mieux construit. D’ailleurs, les dix morceaux de l’album sont regroupés en quatre « mouvements » (« Of Matter », « Of Mind », « Of Reality » et « Of Energy »).

Altered State est un album très impressionnant, non seulement par sa construction, mais aussi par son atmosphère. Ce n’est pas vraiment du métal progressif rentre-dedans: on navigue plutôt sur la frontière entre rock et métal prog, avec un petit côté planant venu d’outre-espace. On a vraiment l’impression d’entendre (qui a dit « pour une fois »?) du rock progressif réellement progressif, qui va de l’avant.

L’album comporte une surprise: sa version numérique vient également avec une version instrumentale de l’album. Si j’étais, à l’origine, quelque peu réticent à cette idée, après quelques écoutes il s’avère que c’est une excellente idée: non seulement on a ainsi un album de métal progressif de haute tenue, mais également, avec cet instrumental, à la bande-son idéale pour une ambiance SF transhumaniste ou cyberpunk.

Cette découverte confirme une intuition que j’avais déjà eue avec d’autres groupes (Animals As Leaders ou Monuments), à savoir que le djent instrumental, s’il s’accompagne d’une dose raisonnable de mélodie, est un excellent support sonore à la science-fiction.

Pour ma part, je ne peux qu’encourager vigoureusement les amateurs de rock ou de métal progressif qui s’inquiètent de voir leur genre préféré sombrer dans la redite plus ou moins nostalgique de s’intéresser de très près à TesseracT: Altered State est un album de très haute qualité – peut-être pas parfait, mais pas loin non plus.

Vous pouvez d’ailleurs (légalement) écouter l’intégralité de l’album sur YouTube, ça devrait vous permettre de vous faire une idée:

Alias

Stéphane “Alias” Gallay, graphiste de profession, quinqua rôliste, amateur de rock progressif, geek autoproclamé et résident genevois, donc grande gueule. On vous aura prévenu.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

%d blogueurs aiment cette page :