TesseracT: One

Parfois, je me dis que le rock progressif est une drogue dure: il faut monter les doses de bizarreries pour commencer à ressentir quelque chose. Quitte à aller friser les frontières de l’extrême, comme avec One, premier album du groupe anglais TesseracT. Soumis à ma curiosité par les sages de Progressive Area, cet album propose un métal progressif qui va titiller les extrêmes du genre, y compris des groupes comme Burst, dans le genre torturé barré de la tête.

Le métal de TesseracT varie considérablement entre plages ambiantes, démonstrations techniques de haut vol, métal progressif plus classique et hurlements hystériques, généralement le tout dans un seul morceau. Ça surprend et c’est osé, même si ce n’est pas toujours très heureux pour mes oreilles.

J’entends par là qu’il y a dans la musique de TesseracT des moments du pur génie qui se mêlent intimement à des déchaînements de violence auditive qui feraient grincer des dents mes tympans s’ils étaient pourvus de mâchoires garnies. Du coup, je suis un petit peu malaisé pour vous recommander tel ou tel morceau, vu que tout est mélangé. On notera tout de même que One contient un « Concealing Fate » en six parties pour près de trente minutes de très, très haute tenue.

J’avoue volontiers ne pas être entièrement convaincu par TesseracT en général et par One en particulier, mais c’est tout de même un groupe qui impressionne par les chemins qu’il emprunte et la technique qu’il déploie. Si on s’intéresse au métal progressif dans ses incarnations les plus extrêmes ou les plus techniques, genre Animals As Leaders ou même Spiral Architect, TesseracT est un groupe à suivre de près.

Alias

Stéphane “Alias” Gallay, graphiste de profession, quinqua rôliste, amateur de rock progressif, geek autoproclamé et résident genevois, donc grande gueule. On vous aura prévenu.

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. François dit :

    C’est marrant de te voir parler de TesseracT, car c’est un groupe dont je croise le chemin occasionnellement, non pas parce que je m’y intéresse particulièrement, mais parce que j’ai publié une série d’extensions pour TYPO3 sous le nom de « Tesseract » (http://www.typo3-tesseract.com/). Du coup, nos chemins se croisent souvent, surtout sur Twitter #tesseract 🙂

    D’ailleurs, il doit y avoir des fans du groupe qui trouvent mes tweets bizarres 😀

    • Alias dit :

      Ça ne m’étonne pas; les recherches Google pour trouver le site officiel du groupe se sont avérées un peu plus ardues que prévu.

      C’est un peu comme quand on recherche « Alias », en fait.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

%d blogueurs aiment cette page :