The December People: Sounds Like Christmas

Cette chronique met en lumière trois évidences: d’une, il faut s’appeler Alias pour chroniquer un disque de chansons de Noël le jour de l’Épiphanie; de deux, il faut également s’appeler Alias pour avoir ne serait-ce qu’entendu parler de cet ovni musical – ça tombe bien, dans ces deux cas: je m’appelle Alias. De trois, je suis une vraie madeleine, parce que c’est en entendant à La Citadelle une compile de chansons de Noël enregistrée par une tripotée de gros métaleux que je me suis souvenu de cet engin.

(Oui, j’ai bien conscience qu’avec une telle intro, je viens de réduire mon lectorat potentiel à quatre personnes, moi-même compris.)

Or donc, Sounds Like Christmas, des December People, groupe éphémère car créé pour le seul enregistrement de cet album. À l’origine, des pointures comme Robert Berry (connu pour ses collaborations avec Keith Emerson et Carl Palmer, excusez du peu, et la production de quelques albums « Tribute To… »), Steve Walsh (Kansas), John Wetton (Asia) ou Trent Gardner (Magellan et un demi-million de projets annexes). Au final, treize chants de Noël – okay, douze chants et un poème de Noël – à la façon de.

De quoi, au fait? On commence un « Carol of the Bells » Yessien en diable, suivi par « We Three Kings of Orient Are » que j’ai longtemps cru être inspiré par Toto alors que c’était du Sting. « Silent Night » sonne comme Pink Floyd, « What Child Is This? » fait remonter des souvenirs de Genesis période « The Lamb Lies Down on Broadway » et « Little Drummer Boy » fait plus ELP qu’ELP eux-mêmes.

On poursuit par « ‘Twas the Night Before Christmas » est une sorte de medley de « Stairway to Heaven » et « Kashmir », de Led Zeppelin. « Up On The Housetop/Deck The Halls » est tellement du pur Kansas que c’est chanté par Jake, le neveu de Kerry Livgren. « Angels We Have Heard On High », qui sonne également comme du Toto et qui n’est pas censé en être non plus; une petite recherche mentionne Peter Gabriel, ce que je veux bien admettre. J’avoue avoir également dû chercher sur Internet la référence de « The First Noel », qui se trouve être du King Crimson. Enfin, « Merry X-Mas (War Is Over) » est inspiré par les Beatles.

« Enfin » n’est pas exact: on trouve également sur l’album « The Light », un morceau original signé Kansas (dont les membres étaient présents en masse lors de l’enregistrement de l’album) et « A Christmas Poem #1 » qui, comme son nom l’indique est une sorte de poème, mais bizarre: avec des sons plutôt que des mots.

Vous l’aurez compris, cet album tient plus de l’exercice de style (ou de styles), avec une double mise en abime: un super-groupe éphémère qui joue des chants de Noël traditionnels comme s’ils étaient joués par un des grands noms de ce que les anglo-saxons appellent le « rock classique » – progressif et assimilés. Probablement pas le truc à s’écouter tous les jours, mais si vous cherchez (en décembre prochain, donc) un cadeau amusant pour votre papy fan de vieilleries (pas moi, donc; je l’ai déjà) et de chants de Noël, pensez à allez faire un tour sur le label Magna Carta…

Alias

Stéphane “Alias” Gallay, graphiste de profession, quinqua rôliste, amateur de rock progressif, geek autoproclamé et résident genevois, donc grande gueule. On vous aura prévenu.

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Tof dit :

    Hé mais, tu sais que ton article donne carrément envie de l’écouter, voire même l’acheter ? Je suis un grand fan des reprises de chants « traditionnels », c’est une habitude anglo-saxonne qu’on devrait importer.

    • Alias dit :

      Personnellement, si ce n’était pas assez clair, je suis fan de cet album. Il est sur iTunes pour quatorze francs, si jamais tu es adepte des technologies de djeunz.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

%d blogueurs aiment cette page :