« The Grey » de Stömb, mon album de l’année 2015

Stömb: The Grey
Cet article est le numéro 1 d'une série de 10 intitulée Albums de l'année

On ne va pas chipoter: même s’il est techniquement sorti en octobre 2014, l’abum The Grey du groupe français Stömb est, à mon avis, le meilleur album de 2015! La formation parisienne nous a sorti ici un petit bijou de métal instrumental, entre progressif et post-metal, qui réussit l’exploit de durer une heure sans jamais lasser.

Au reste, parmi les quelque cent trente albums que j’ai chroniqué, 2015 a été surtout l’occasion de découvrir beaucoup de petites formations, surtout présentes sur Bandcamp, dont les productions n’ont pas grand-chose à envier aux groupes établis – à part peut-être une plus grande visibilité.

Parmi ceux-ci, je citerais Enshine, Locrian, Wilderun, Nocturna, Anathème, Sithu Aye, In Limbo, ou Kylver comme sérieux concurrents au titre. Dans les noms plus connus, Ghost, Arcturus, Amorphis, Naïve, Mors Principium Est, Steve Rothery, The Gentle Storm, Moonspell, ou Gloryhammer nous ont également gratifiés d’albums extrêmement bien foutus cette année.

Curieusement, la plupart de mes coups de cœur de l’année concernent surtout des albums de métal; en rock progressif, je ne citerais que le dernier album de Beardfish, de Steven Wilson ou celui de Riverside, ainsi que le petit nouveau de Dave Kerzner comme vraiment enthousiasmants. Je mentionnerai aussi le gros coup de cœur pour The Life and Times of Scrooge, de Tuomas Holopainen.

L’année a aussi eu son lot de déceptions ou, le plus souvent, de semi-déceptions: Nightwish nous a pondu un album plutôt moyen, ni TesseracT, ni Breaking Orbit – dont je vous parlerai prochainement – n’ont pu se hisser à la hauteur de leurs précédents opus respectifs – qui, certes, avaient placé la barre très haut.

Musicalement, l’année 2015 a été aussi celle d’une dizaine de concerts – enfin, neuf concerts et un festival, pour un total de quarante groupes vu sur scène. Je retiendrai particulièrement celui de God Is an Astronaut à Annecy, qui a été un grand moment d’intensité, ainsi que celui de Nightwish à Lyon, qui a transcendé sur scène leur dernier album studio.

Bref, 2015 en musique, c’était plutôt de la bonne came et 2016 risque de commencer très fort aussi: rien que dans les quarante premiers jours de l’année, j’ai quatre concerts de prévus.

Naviguer dans cette série

2007, l’année Sylvan

Alias

Stéphane “Alias” Gallay, graphiste de profession, quinqua rôliste, amateur de rock progressif, geek autoproclamé et résident genevois, donc grande gueule. On vous aura prévenu.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

%d blogueurs aiment cette page :