The Odd Gallant: AM

The Odd Gallant: AM

Alerte copinage: The Odd Gallant, projet de rock progressif, est le fait du musicien français Guillaume Cazenave, qui m’a contacté pour parler de AM. Ceci est donc une forme de service de presse et je suis du coup mal placé pour dire du mal de son premier album (sous ce nom de projet; son cinquième en tout). Ce qui tombe bien, parce que ce AM est objectivement plutôt bon.

The Odd Gallant propose, dans cet album, une musique assez éclectique, qui sonne un peu comme du rock progressif contemporain, mais avec une inspiration qui se tourne vers les bidules les plus expérimentaux des Temps Anciens. Genre, King Crimson. Mais pas que: il y a aussi de fortes influences jazz et, en cherchant bien, quelques clins d’œil à Devin Tonwnsend.

Conçu d’une certaine façon comme un concept-album, AM doit se comprendre comme “de A jusqu’à M”, chaque lettre ayant plusieurs significations. Soit treize morceaux durant entre deux et neuf minutes, avec une durée totale de l’ordre de 65 minutes. Un deuxième album, logiquement intitulé NZ, est d’ors et déjà prévu.

Bon, musicalement, le côté concept album a quelque peu été oublié en rase campagne: comme mentionné, AM propose un échantillonnage sonore très varié, avec certains passages de prog moderne, d’autres plus jazz-rock, voire jazz début XXe siècle. Plus des cris d’animaux. Je suppose que ça fait partie du concept.

Qu’on ne s’y trompe pas: je trouve le côté nawak assumé de la musique plutôt cool. Il y a comme une ambiance steampunk dans cet album: un classicisme bricolé pour être modernisé et qui, de temps à autres, se barre complètement en gonade pour le plus grand plaisir des enfants.

Par contre, je dois avouer avoir parfois du mal avec la voix. Guillaume chante sur un registre grave et rauque, un peu “Joe Cocker chante le blues” et, si ça passe plutôt bien en général, il y a des moments où ça coince un chouïa. Mais le reproche est mineur et je sais d’expérience que je peux être chiant sur des trucs que la plupart de mes contemporains aiment bien.

Le vrai truc sympa, c’est que The Odd Gallant ne sonne pas comme une énième resucée de tel ou tel groupe. Sans aller jusqu’à dire que c’est un projet original, il a une démarche qui lui est propre et un son qui, s’il est très varié, apporte à l’ensemble une couleur assez unique.

Même si le projet est terminé, AM ne sortira qu’en octobre. Pourquoi je vous en parle maintenant – à part pour me vanter de l’avant-première, s’entend? Eh bien parce qu’il fait l’objet d’un foulancement sur IndieGoGo, qui permettra à l’auteur d’en produire un version physique, avec un livret richement illustré, en plus de la version numérique.

En attendant, vous pouvez trouver un extrait sur Soundcloud et quelques teasers à gauche et à droite. Jetez-y une oreille. C’est bizarre, mais c’est plus que sympa!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

5 commentaires sur “The Odd Gallant: AM”

%d blogueurs aiment cette page :