The Pineapple Thief: All the Wars

Je suis un peu ennuyé avec All the Wars: j’ai déjà dit tellement de bien de The Pineapple Thief, groupe anglais de rock progressif, dont les deux précédents albums Tightly Unwound et Someone Here Is Missing m’avaient enthousiasmé, que je me retrouve quelque peu perplexifié à l’écoute de ce nouvel album.

Non qu’il soit réellement mauvais en soi, mais j’ai la confuse impression que le groupe a perdu son côté magique et produit ici quelque chose qui sonne à mes oreilles comme une redite des précédents albums. Pas mauvais, donc, mais un peu décevant. J’attendais plus, j’attendais mieux.

Mais je crois que j’ai tort, au final: All the Wars est un album qui doit s’écouter un bon moment avant de prendre sa réelle ampleur. À la réflexion, ça m’avait fait aussi le coup avec les précédents albums du groupe.

Les neuf morceaux qui composent cet album – relativement court, puisque dépassant avec peine les quarante-cinq minutes – sont toutes finement ciselées, avec des passages forts et des temps calmes qui s’enchaînent de la façon la plus naturelle qui soit. C’est le côté trompeur de All the Wars: on le croit lisse, mais c’est juste un glacis. Dessous, ça bourdonne ferme!

Prenez par exemple « Burning Pieces », qui ouvre le bal, « Give It Back » et son faux rythme ou le magnifique « Reaching Out », qui conclut l’album avec ses presque dix minutes, et vous avez là des morceaux qui sont bien plus complexes en apparence qu’il semble l’être à la première écoute. En fait, je recommanderais une écoute au casque pour se faire une idée.

All the Wars est un très bon album; peut-être pas le meilleur de The Pineapple Thief, mais très bon quand même. Je vous le conseille volontiers, ce sera un excellent moyen de commencer l’année.

Alias

Stéphane “Alias” Gallay, graphiste de profession, quinqua rôliste, amateur de rock progressif, geek autoproclamé et résident genevois, donc grande gueule. On vous aura prévenu.

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. J-Yves dit :

    Oui, il faut plusieurs écoutes pour gommer l’aspect « linéaire » et faussement simpliste qu’on ressent la première fois. Un très album, un de plus venant de ce groupe finalement assez sous-estimé…
    J-Yves Articles récents…In The Canopy – Never Return [EP]My Profile

    • Alias dit :

      « Sous-estimé », c’est le mot. C’est un peu le piège avec The Pineapple Thief: à première écoute, on se dit que c’est du Porcupine Tree-like, à la seconde que c’est très lisse, mais il y a vraiment un « truc » qui fait qu’après 3-4 passages, la sauce prend.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

%d blogueurs aiment cette page :