« The Time-Traveller’s Guide to Medieval England », de Ian Mortimer

Vous avez réussi à mettre la main sur une machine à voyager dans le temps ou vous vous préparez à embarquer avec le Docteur, direction l’Angleterre du XIVe siècle? The Time-Traveller’s Guide to Medieval England, de Ian Mortimer, sera votre livre de chevet.

Cet ouvrage est, comme son nom l’indique, une sorte de guide de voyage pour ce que l’auteur décrit comme une terre étrangère, au même titre qu’une destination lointaine et exotique. Et il a raison, le bougre!

Qu’y faire (et habillé comment)? Qu’y manger? Mais aussi comprendre la mentalité de gens qui, à la fois sont proches de nous (enfin, moins sans doute de nous, européens continentaux francophones) et très différents. De ce point de vue, ce guide est une mine d’or.

Il décrit énormément d’aspects de la vie dans les années 1350–1400 – que ce soient les structures sociales et leurs tensions internes, les lois ou les activités commerciales – qui permettent de se faire une idée de ce que les Anglais de l’époque pensent et surtout pourquoi.

On y parle également de sujets peu connus de la vie quotidienne, comme de l’habillement (qui change considérablement pendant ce siècle), de l’hygiène, de la médecine ou des politesses, parfois sous la forme de bourrades viriles et de bénédictions testiculaires. Il y a des sujets plus glaçants, comme les descriptions des effets de la Grande peste de 1348–1349 sur le tissu social de l’époque.

Il ne faut pas s’y tromper: The Time-Traveller’s Guide to Medieval England est un livre d’histoire, mais écrit autrement. Je dois avouer ne pas être un spécialiste de l’époque (ni du lieu) et je ne peux donc juger du bien-fondé des descriptions de Ian Mortimer, mais cela paraît solide et bien documenté. L’auteur a également écrit un guide similaire sur la période élisabéthaine et en prépare d’autres.

Outre ses quelques trois cents pages de texte, écrit petit, le livre contient un gros corpus de notes, un index, un « envoi » conclusif qui encourage une pratique vivante de l’histoire et justifie la forme si particulière de cet ouvrage, ainsi que plusieurs planches en couleurs illustrant certains des chapitres par des enluminures de l’époque. J’aurais préféré voir des reconstitutions modernes de certains éléments, histoire de se faire une idée plus claire de certains points, mais baste.

Je mentirais si je disais que The Time-Traveller’s Guide to Medieval England est un ouvrage facile à lire: ses trois cents pages sont très denses et truffées de termes médiévaux (évidemment) en anglais, mais Ian Mortimer fait de gros efforts pour le rendre accessible. Je me dois de le recommander chaudement à toute personne qui s’intéresse à la fin du Moyen-Âge – au hasard, des rôlistes.

L’avis de Midori (en anglais).

Alias

Stéphane “Alias” Gallay, graphiste de profession, quinqua rôliste, amateur de rock progressif, geek autoproclamé et résident genevois, donc grande gueule. On vous aura prévenu.

Vous aimerez aussi...

8 réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

%d blogueurs aiment cette page :